VIH et Covid-19 : analyse rétrospective des patients hospitalisés

Les résultats cliniques pour les PVVIH hospitalisées pour la Covid-19 ont montré des résultats mitigés. Les données de l’étude OpenSAFELY montre que les patients VIH ont un risque multiplié par 2,9 de décès liés à la Covid-19 et dans la cohorte Isarik, les auteurs trouvent un hazard-ratio de 1,49 en termes de mortalité à J28. Via une analyse rétrospective multicentrique des cohortes appariées au Royaume-Uni, le but de cette étude était d’estimer l’effet du statut VIH sur le devenir des patients atteints de Covid-19 hospitalisés.

Comment accompagner les PVVIH âgés en période de pandémie COVID-19

Les «séniors» (ici ≥50 ans) vivant avec le VIH peuvent connaître des niveaux élevés de dépression, d’anxiété et de solitude. L’objectif de cet essai contrôlé randomisé était de déterminer l’efficacité d’une intervention psychologique en ligne (de type «pleine conscience») sur l’amélioration des sentiments de dépression, d’anxiété et de solitude chez des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) «âgées».

Covid-19 : les personnes vivant avec le VIH immunodéprimées, oubliées de la priorisation de la vaccination

Alors que la campagne de vaccination en France peine à trouver son rythme de croisière et que la colère gronde, les personnes vivant avec le VIH, et particulièrement les immunodéprimées, ne sont pas considérées «à très haut risque face au Covid-19». Aucune donnée solide ne permet pourtant de l’affirmer, au contraire.

ViiV Healthcare lance la campagne «Moins de VIH, plus de VIE» dans l’objectif d’améliorer la prise en charge globale des personnes vivant avec le VIH et donner priorité à leur qualité de vie.

Le programme de cette campagne s’adresse aux patients, aux professionnels de santé et aux associations de patients et poursuit l’engagement de ViiV Healthcare au-delà du médicament pour accompagner et aider les PVVIH dans leur quotidien.

Covid-19 et confinement : l’impact psychologique chez les personnes vivant avec le VIH et les prépeurs

La crise du Covid-19 a frappé l’hôpital public tel un tsunami. Patients vivant avec une maladie chronique et «prépeurs» pris en charge dans les services d’infectiologie, toutes et tous se sont retrouvés dans le même bateau. Une situation inédite qui a eu des conséquences non négligeables sur la santé mentale de tous les acteurs et actrices, chahutés entre risque de contamination et confinement.

VIH: La discrimination à l’embauche dans l’armée

Comme chaque année, le Sidaction nous donne l’occasion de redécouvrir des angles d’attaque dans la lutte contre le VIH/sida, ou au moins des combats, dans l’espace public, qui ont été plus ou moins abandonnés. Ainsi, les discriminations associées au VIH dans le milieu professionnel, et en particulier dans les forces armées, sont encore bien trop courantes, malgré les progrès de la science.

«FAT DOMINO» : ARV et prise de poids

L’un des scoop, un vrai, de cette CROI 2019  n’est pas tant le concept-spectacle du patient « cure », mais bien le fait qu’une session orale entière (TD-08), et une autre de posters (# 669-679) soient consacrées à un phénomène qu’on a observé ça et là, dans nos consultations, mais dont personne, ni dans les agences de veille sanitaire, ni dans les laboratoires pharmaceutiques, n’a parlé jusqu’à présent: la prise de poids morbide sous ARV.

Criminalisation du VIH : pour une justice de faits!

Mercredi 25 juillet, c’est un enjeu crucial pour la vie des personnes qui a été discuté à la conférence d’Amsterdam. Dans le monde, les lois criminalisant la transmission voire la simple exposition au VIH restent légion. La communauté scientifique réunie à Amsterdam a voulu réaffirmer la primauté des faits et des preuves scientifique, et combattre l’ignorance et la stigmatisation sur lesquelles ces législations sont fondées. Kerry Thomas, détenu américain condamné à 30 ans de prison pour non-dévoilement de sa séropositivité, a pu témoigner auprès des journalistes. Il est le symbole des milliers de personnes criminalisées à travers le monde.

Mise à jour du rapport du groupe d’experts sur le VIH: Dépistage, prévention biomédicale et organisation de la prise en charge

A l’occasion de l’AFRAVIH 2018, le professeur Philippe Morlat a présenté la mise à jour du rapport du groupe d’experts regroupant les recommandations pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH et la prévention, insistant sur les opportunités que sont la prophylaxie pré-exposition (Prep) et le traitement comme prévention (Tasp).

Colloque Nutrition & VIH

L’Institut Pasteur de Lille, à travers le docteur Jean-Michel Lecerf, chef du Service de Nutrition, organise un colloque à Paris sur le thème du VIH et de la nutrition, à destination des professionnels. Ce colloque a lieu le 15 février 2018 à la Maison de la Mutualité. L’événement est totalement gratuit mais sur inscription.