Chiffres du VIH en France : L’impact de la PrEP

En 2018, pour la première fois depuis des années, la tendance est à la baisse en ce qui concerne le nombre de nouvelles contaminations, grâce au dépistage, au traitement comme prévention (Tasp) et à la diffusion de la PrEP chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. Ces chiffres, encourageants, ne doivent cependant pas faire oublier les disparités régionales, mais aussi populationnelles, face au VIH.

VIH: La Cour de cassation reconnaît l’efficacité du traitement comme prévention

Une personne séropositive traitée ne peut pas transmettre le VIH. Les médecins et les associations le savent, la justice en tient désormais compte: Aucune poursuite n’a été requise contre un homme à la charge virale indétectable qui n’avait pas informé sa partenaire qu’il vivait avec le virus.

80% des nouvelles infections par le VIH dues aux personnes ne connaissant pas leur statut ou qui n’ont pas accès aux traitements

A l’occasion de leur Conférence nationale 2019 sur la prévention du VIH, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention ou CDC) ont présenté des données éclairantes sur le rôle des personnes vivant avec le VIH mais ignorant leur statut ou non traitées, dans les nouvelles infections.