Mpox en République démocratique du Congo : d’une maladie tropicale « négligeable » à une menace épidémique généralisée

Si l’occident a récemment fait la découverte du Mpox, une maladie virale proche de la variole, cette zoonose est endémique dans certains pays africains. Martine Peeters et Éric Delaporte (TransVIHMI, Université de Montpellier, IRD, Inserm), apportent un éclairage de terrain sur les épidémies récentes, l’extension des zones virales et les urgences en termes de recherche et de prévention.

L’objectif 2030 d’élimination de l’infection chez les HSH en Angleterre ne sera pas atteint

Une étude publiée dans le Lancet évalue l’effet de la prévention combinée dans la réduction de l’incidence du VIH observée au Royaume-Uni parmi les HSH. Mais la modélisation alerte : il est peu probable d’atteindre l’objectif de moins de 50 infections par le VIH par an d’ici à 2030. Il sera important de réduire les coûts du dépistage et de la PrEP pour que leur expansion continue reste coût-efficace.

Pas d’élimination du VIH sans renforcement de la déclaration obligatoire

Le Conseil national du sida a récemment rendu public un avis suivi de recommandations sur l’amélioration de la qualité et de l’exhaustivité de la Déclaration obligatoire de l’infection à VIH (DO VIH), une déclaration obligatoire décidée au terme d’une vive contestation en 2003. France Lert en souligne la nécessité pour guider le chemin vers l’élimination du VIH et rappelle les recommandations du CNS qui devraient permettre de sortir ce moyen majeur de surveillance épidémiologique de l’ornière.

IST bactériennes : dépistage et taux de positivité en hausse en 2022

Les diagnostics d’IST bactériennes sont en progression en médecine générale depuis 2020, selon Santé publique France. Les dépistages proposés en routine aux jeunes femmes touchent leur cible, mais devraient être davantage proposés aux HSH : en effet, la fréquence des trois IST surveillées (Chlamydia trachomatis, gonocoque et syphilis) est plus importante chez les hommes, or entre les deux tiers et les trois quarts des dépistages remboursés concernent des femmes.