01.02.16

France Lert, épidémiologiste, a rendu ce lundi 1er février à la maire de Paris, Anne Hidalgo, un rapport dessinant un programme de lutte contre le VIH pour la ville de Paris. Un rapport, à télécharger ci-dessous, qui a pour but ambitieux d’imaginer une ville sans nouvelles contaminations d’ici 2030.

Par Charles Roncier, vih.org
20.01.16

À partir du 1er janvier 2016, les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic ( CeGIDD ) des infections par les virus de l'immunodéficience humaine, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles remplacent les Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG). Voici la carte des endroits où se faire dépister en Île-de-France et obtenir de l'information sur les maladies sexuellement transmissibles, en attendant la liste complète pour la France. 

14.01.16

Le matériel stérile mis à la disposition des usagers de drogues n’est plus adapté aux nouvelles pratiques et peut être amélioré pour contrer les infections virales, bactériennes ou mycosiques et pour se protéger de certains excipients provenant de médicaments détournés et souvent injectés. 

01.12.15

L’année dernière, en France, environ 6600 personnes ont découvert leur séropositivité. Les hommes ayant des rapports avec d'autres hommes, en particulier les jeunes, sont toujours très exposés, tout comme les migrants, dont plus d'un tiers ont été contaminés après leur arrivée en France.

Par Charles Roncier, vih.org
24.11.15

La Prep (prophylaxie pré-exposition) est un traitement préventif qui consiste en la prise de Truvada®, médicament contre le VIH, pour empêcher la contamination par le virus. Après la démonstration de son efficacité dans les essais thérapeutiques, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les experts français ont recommandé la Prep pour des personnes très exposées au VIH et qui ne veulent pas ou ne peuvent pas se protéger en utilisant des préservatifs. Aujourd'hui, la Prep est prise en charge à 100% en France, une première mondiale.

A LIRE SUR LE WEB

Carnets

04.02.16

Cette mise à jour offre des alternatives de traitement supplémentaires pour diverses populations de patients atteints de VHC, y compris ceux qui présentent une cirrhose décompensée (patients atteints d’Hépatite C chronique de génotype 1, 3 et 4 et présentant une co-infection par le VIH , une cirrhose à un stade avancé ou une récidive de VHC postérieure à une greffe de foie, en association avec d'autre médicaments). Les patients co-infectés par le VIH et le VHC connaissent une progression plus rapide de la fibrose que les patients infectés uniquement par le VHC.

Par BMS
02.02.16

Si cette demande est approuvée, Truvada® sera le premier antirétroviral en Europe à être indiqué pour la réduction du risque de contamination par le VIH chez l’adulte en association avec d’autres moyens de prévention

Par gilead, Laboratoire Gilead Sciences
08.12.15

Les résultats publiés aujourd’hui en ligne dans le New England Journal of Medicine à l’occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le sida , par le Professeur Jean Michel Molina, de l’Hôpital Saint-Louis ( AP-HP , Paris) et de l’Université de Paris Diderot, et par l’équipe ANRS IPERGAY, soulignent le très haut niveau d'efficacité d'une stratégie de prévention du VIH ( PrEP ) chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes très exposés au risque de cette infection ( HSH ). Pris au moment des périodes d'activité sexuelle, ce traitement diminue de 86 % le risque d'être infecté par le VIH.

Par ANRS, Agence nationale de recherches sur le sida

Prévention

02.02.16

Si cette demande est approuvée, Truvada® sera le premier antirétroviral en Europe à être indiqué pour la réduction du risque de contamination par le VIH chez l’adulte en association avec d’autres moyens de prévention

Par gilead, Laboratoire Gilead Sciences
20.01.16

À partir du 1er janvier 2016, les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic ( CeGIDD ) des infections par les virus de l'immunodéficience humaine, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles remplacent les Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG). Voici la carte des endroits où se faire dépister en Île-de-France et obtenir de l'information sur les maladies sexuellement transmissibles, en attendant la liste complète pour la France. 

08.12.15

Les résultats publiés aujourd’hui en ligne dans le New England Journal of Medicine à l’occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le sida , par le Professeur Jean Michel Molina, de l’Hôpital Saint-Louis ( AP-HP , Paris) et de l’Université de Paris Diderot, et par l’équipe ANRS IPERGAY, soulignent le très haut niveau d'efficacité d'une stratégie de prévention du VIH ( PrEP ) chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes très exposés au risque de cette infection ( HSH ). Pris au moment des périodes d'activité sexuelle, ce traitement diminue de 86 % le risque d'être infecté par le VIH.

26.11.15

Disponible en France depuis le 15 septembre 2015 et distribué dans les pharmacies françaises par le laboratoire Mylan, autotest VIH® est le premier autotest de dépistage du VIH à obtenir le marquage CE. Dans un communiqué, la société française AAZ qui conçoit, valide et fabrique ces tests se félicite de l’accueil reçu.

Traitements

26.11.15

La prévention avec l'aide des anti-rétroviraux (ARV), ça marche. Des chercheurs du monde entier sont venus en octobre à Paris discuter avec l’IAPAC (International Association of Providers of AIDS Care) des succès du Tasp, de la Prep et surtout de ce qu'il reste à faire pour enfin mettre un terme à l'épidémie de VIH/sida. 

Par Charles Roncier, vih.org
25.11.15

En France, en 2014, environ 6600 personnes ont découvert leur séropositivité pour le VIH (InVs 2015). Malgré les progrès considérables réalisés dans le traitement des personnes vivant avec le VIH, ce nombre de nouvelles découvertes de séropositivité en France est stable depuis 2007. Et démontre les limites des stratégies de prévention actuelles, justifiant une nouvelle approche de la prévention de cette infection. 

24.11.15

Les mois qui viennent vont apporter beaucoup de réponses aux questions qu'on peut encore avoir pour ce qui reste un moyen de prévention très récent. N'hésitez pas à nous les poser, nous les rajouterons ci-dessous.

24.11.15

La Prep est disponible depuis décembre 2015, et remboursée à 100 % depuis janvier 2016, ceci dans le cadre d'une recommandation temporaire d'utilisation (RTU), comme annoncé par la ministre de la Santé et de Affaires sociales Marisol Touraine le 23 novembre 2015. Au niveau mondial, c'est la première fois que la Prep est prise en charge à 100%. 

Vivre avec le VIH

22.12.15

La ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine a annoncé mercredi 4 novembre l’autorisation, par étapes, du don du sang par les homosexuels: «Nous voulons aller vers un alignement des conditions requises pour donner son sang pour tous». Des propos qui ont été pourtant, globalement, assez mal accueillis, voire mal compris. La même politique est appliquée aux États-Unis depuis le 21 décembre. 

Par Charles Roncier, vih.org
03.11.15

A l’occasion de la fin de sa carrière à l’Institut Pasteur, un colloque a été organisé pour saluer le travail et l’engagement de celle qui a reçu en 2008 le Prix Nobel de Médecine, pour sa découverte du VIH en 1983.

25.09.15

En 2015, plus de 85 % des patients traités par les antirétroviraux présentent une charge virale plasmatique indétectable inférieure à 50 copies/mL. Cependant, le phénomène de virémie résiduelle, ou réplication à bas bruit, a été largement décrit depuis plusieurs années chez la grande majorité des patients avec une charge virale plasmatique indétectable.

25.09.15

Des stratégies d’allègement thérapeutique peuvent s’envisager, au cas par cas, chez des patients bien contrôlés sur le plan virologique, dans le but de réduire les prises médicamenteuses, la toxicité, et le coût du traitement antirétroviral.

Épidémiologie

22.12.15

La ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine a annoncé mercredi 4 novembre l’autorisation, par étapes, du don du sang par les homosexuels: «Nous voulons aller vers un alignement des conditions requises pour donner son sang pour tous». Des propos qui ont été pourtant, globalement, assez mal accueillis, voire mal compris. La même politique est appliquée aux États-Unis depuis le 21 décembre. 

Par Charles Roncier, vih.org
01.12.15

Une part importante (entre 35 % et 49 %) de migrants d’Afrique subsaharienne séropositifs pour le VIH et résidant en Ile-de-France ont été infectés après leur arrivée en France. Tel est le résultat principal de l’étude ANRS PARCOURS, coordonnée par Annabel Desgrées du Loû (Institut de recherche pour le développement/IRD) et financée par l’ANRS (France REcherche Nord&sud Sida -hiv Hépatites). Ces résultats ont fait l’objet de publications dans les revues Eurosurveillance et AIDS, et viennent de paraître dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 1er décembre.

01.12.15

Le sida est la première cause de décès chez les adolescents en Afrique. Et en France, depuis 2003, le nombre de découvertes de séropositivité VIH a plus que doublé chez les jeunes hommes ayant des rapports avec d’autres hommes ( HSH ) de 15 à 24 ans.

01.12.15

Les données actualisées sur les IST montrent une augmentation des cas, particulièrement de syphilis chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

Hépatites

04.02.16

Cette mise à jour offre des alternatives de traitement supplémentaires pour diverses populations de patients atteints de VHC, y compris ceux qui présentent une cirrhose décompensée (patients atteints d’Hépatite C chronique de génotype 1, 3 et 4 et présentant une co-infection par le VIH , une cirrhose à un stade avancé ou une récidive de VHC postérieure à une greffe de foie, en association avec d'autre médicaments). Les patients co-infectés par le VIH et le VHC connaissent une progression plus rapide de la fibrose que les patients infectés uniquement par le VHC.

Par BMS
30.09.15

Daklinza® (daclatasvir),en association avec sofosbuvir,est le premier traitement antiviral en Europe exclusivement par voie orale,de 12 semaines,pour des patients adultes de génotype3 atteints d'hépatite C chronique sans cirrhose. Le génotype 3 de l’hépatite C chronique progresse plus vite que le génotype1 et est l’un des génotypes les plus difficiles à traiter.

03.06.15

25 000 patients atteints d’hépatites B ou C. Tel est l’objectif de recrutement de la cohorte CO22 HEPATHER de l’ANRS. Cet outil unique va permettre de répondre à de très nombreuses questions sur l’évolution de ces infections, et pour l’hépatite C, sur l’efficacité et la tolérance à long terme des nouvelles molécules. Pour en savoir plus, le Pr Stanislas Pol, investigateur-coordinateur de la cohorte, répond à nos questions.

03.06.15

A l'issue de la journée de travail du 29 mai 2015 à Paris, l'AFEF (Association Française pour l’Etude du Foie) a publié ses recommandations sur la prise en charge des hépatites chroniques virales C.

Systèmes de santé

01.02.16

France Lert, épidémiologiste, a rendu ce lundi 1er février à la maire de Paris, Anne Hidalgo, un rapport dessinant un programme de lutte contre le VIH pour la ville de Paris. Un rapport, à télécharger ci-dessous, qui a pour but ambitieux d’imaginer une ville sans nouvelles contaminations d’ici 2030.

Par Charles Roncier, vih.org
22.12.15

La ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine a annoncé mercredi 4 novembre l’autorisation, par étapes, du don du sang par les homosexuels: «Nous voulons aller vers un alignement des conditions requises pour donner son sang pour tous». Des propos qui ont été pourtant, globalement, assez mal accueillis, voire mal compris. La même politique est appliquée aux États-Unis depuis le 21 décembre. 

16.11.15

Dans une lettre ouverte, chercheurs, cliniciens, et responsables associatifs demandant à la Ministre de la Santé et des Affaires sociales d'autoriser immédiatement l'usage du Truvada® comme traitement préventif contre le VIH .

12.11.15

La quinzième édition de la Société européenne des cliniciens contre le sida (EACS) s’est ouverte mercredi 21 octobre à Barcelone. Au-delà des progrès scientifiques que la conférence abordera, la prise en compte des disparités régionales reste essentielle. A l’aune des données épidémiologiques, la volonté des Etats fait ou défait les avancées accomplies, faisant du plaidoyer un axe prioritaire des acteurs européens contre le sida. Michel Kazatchkine, envoyé spécial en Europe de l’Est pour l’Onusida, explique l’importance de la question politique et évoque, assez diplomate, la situation critique en Europe de l’Est.

Drogues et RDR

28.01.16

Le Palfium®, médicament commercialisé mais soumis à la législation sur les stupéfiants, devient un objet de convoitise pour les usagers d’opiacés et, pendant un temps, l’un des outils de la substitution informelle pratiquée par les médecins généralistes. C’est donc plusieurs pans de l’histoire de la toxicomanie et de sa prise en charge thérapeutique qui se reflètent dans l’histoire de ce produit.

Par Alexandre Marchant, ENS, Cachan
19.01.16

Du 23 au 26 juin 2015, s’est tenue, à Copenhague, la consultation régionale sur les stratégies de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le secteur de santé VIH, hépatites et infections sexuellement transmissibles (IST) sous le thème principal de la couverture sanitaire universelle. Les stratégies proposées ont pour objectif la lutte contre les épidémies de VIH, d’hépatites et d’IST au cours de la période 2016-2021. Elles seront soumises à l’approbation de la 69e assemblée mondiale de l’OMS en 2016.

14.01.16

Dans les années 1980, la réduction des risques (RdR) est née en réponse aux risques de transmission du VIH / sida chez les usagers héroïnomanes: sa conception doit aujourd’hui être largement renouvelée. En effet, l’évolution des pratiques des usagers de drogues, celle des produits consommés et des connaissances scientifiques imposent de revoir la nature des outils de RdR distribués pour en améliorer la qualité et l’efficacité. Il s’agit de prendre en compte les risques d’infection par le virus de l’hépatite C, mais aussi les risques infectieux liés aux bactéries, aux champignons, dont les levures, ou encore ceux liés aux excipients présents dans des médicaments injectés.

14.01.16

En 1990, Gaughwin et une équipe de chercheurs australiens, simulant un partage de seringue avec du sang radiomarqué, quantifiaient le volume de sang transféré d’un sujet à un autre: ils observèrent que, quand il s’agissait de seringue de 2ml, il y avait sept fois plus de sang partagé à partir du sujet source que quand il s’agissait de seringue de 1ml.