28.01.15

En 2010, Médecins du Monde-France ouvre le premier programme pour les usagers de drogues en Afrique de l’est. Après une mission exploratoire en février de cette même année, qui s’est déroulée à la fois à Zanzibar et sur le continent, à Dar-es-Salaam, et qui a révélé une consommation d’héroïne en forte augmentation. La mise en place d’un projet est apparue comme une priorité.

22.01.15

Les programmes de réduction des risques (RdR) de plusieurs villes françaises ont vu émerger, depuis le début des années 2000, une population d’usagers de drogues originaires des pays de l’ex-Union soviétique, et en particulier de Géorgie. La rencontre de cette population a poussé l’équipe de Gaïa à organiser une mission exploratoire en Géorgie en juin 2007, dans le cadre du groupe thématique Europe de l’Est de MdM.

Par Elisabeth Avril, Gaïa-Paris
21.01.15

Le tabagisme doublerait le risque de mortalité pour les personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral (ARV). Une étude publiée dans AIDS a en effet constaté que les fumeurs avaient un risque accru de décès par maladie cardio-vasculaire (MCV) et par cancers non classant sida, dont le cancer du poumon. L'espérance de vie d'un fumeur de 35 ans avec le VIH peut ainsi être réduite de près de huit ans.

Par Charles Roncier, vih.org
20.01.15

Vancouver est aujourd’hui, dans le paysage de la lutte contre le VIH et le VHC, une figure emblématique de la RdR mais aussi du «test and treat», ce concept né dans le milieu des années 2000 et qui veut que plus on dépiste, plus on traite, mieux on informe sur la prévention, plus on maintien les personnes dans le système de soins, plus on contrôle les pratiques et les virémies, plus on diminue la circulation de ces deux virus.

Par Gilles Pialoux, vih.org
15.01.15

Ovide, dans ses Métamorphoses, décrit comment Médée, après avoir vidé Eson de son sang, lui injecte des liqueurs de plantes magiques pour le rajeunir. Les Anciens avaient-ils déjà intégré la notion d’injection (d’un produit dans le corps puis directement dans le sang) dans le but de soigner les corps ou d’en changer le métabolisme? De fait, depuis l’Antiquité, l’idée a fait son chemin durant près de 20 siècles. Par la suite, aucune invention médicale ne bouleversera autant les pratiques thérapeutiques que la seringue hypodermique associée à l’emploi des opiacés. L’usage de cet instrument a profondément modifié le rapport à la douleur et permis des interventions d’une efficacité et d’une rapidité inouïes. Mais l’injection, de morphine ou autre, échappa rapidement aux mains expertes des praticiens...

A LIRE SUR LE WEB

Carnets

28.11.14

18% des séropositifs dépistés en 2012 avaient plus de 50 ans. 

Par janssen
28.11.14

A l’occasion de la sortie du livre «Connaissances, attitudes, croyances et comportements ( KABP ) face au VIH / sida et à d’autres risques sexuels aux Antilles et en Guyane» et de la tenue pour la première fois d’un atelier de recherches sur le VIH et les hépatites en Guyane, l’ANRS consacre sur son site Internet un dossier spécial à l’épidémie du VIH en Guyane

Par ANRS, Agence nationale de recherches sur le sida
18.11.14

Un traitement de substitution aux opioïdes par la méthadone, initié par des médecins généralistes expérimentés et formés, est possible et à efficacité comparable à celui initié au sein de centres spécialisés. C’est ce que met en évidence l’étude ANRS Méthaville dont les résultats sont publiés dans la revue Plos One. Ces travaux montrent qu’une évolution du système de prise en charge des usagers de drogue par voie intraveineuse est envisageable.

Par ANRS, Agence nationale de recherches sur le sida

Prévention

28.11.14

18% des séropositifs dépistés en 2012 avaient plus de 50 ans. 

Par janssen
28.11.14

Une enquête auprès de plus de 7000 gays séronégatifs montre qu'une proportion importante ne fait pas régulièrement de test de dépistage.

25.11.14

En France, comme dans d’autres pays industrialisés, l’utilisation des traitements antirétroviraux dans un protocole de prévention de la transmission mère-enfant a permis une décroissance spectaculaire de celle-ci, d’un taux d’environ 20% à moins de 1%. Mais les effets de l’exposition du foetus aux antirétroviraux maternels sont encore peu étudiés.

18.11.14

Les stratégies de prévention du VIH basées sur l'effet préventif du traitement antirétroviral (ARV) pour réduire le risque de transmission des personnes infectées par le VIH, le TasP, constituent un réel espoir dans la lutte contre l'épidémie en Afrique subsaharienne. Si des études de modélisation laissent penser que l'impact d'une telle stratégie conduite dans un "monde idéal" pourrait être sans précédent, de nombreuses questions se posent quant à son efficacité en situation réelle. Parmi les facteurs qui pourraient réduire l'impact de stratégies basées sur le TasP figure la question de la contribution des contaminations récentes à l'épidémie globale.

Traitements

06.01.15

Une étude dans laquelle des volontaires en Afrique du Sud on reçu RV144, le seul vaccin qui jusqu’ici a montré de l’efficacité dans la prévention du VIH, a constaté une réponse immunitaire plus importante chez les volontaires d’Afrique du Sud, par rapport aux volontaires de l’étude initiale en Thaïlande. Une nouvelle étude, HVTN100, qui commencera en janvier, donnera à d’autres sud-africains une version de RV144 spécifiquement adaptée aux sous-types de VIH les plus communs en Afrique du Sud plutôt qu’en Thaïlande. Si, en conséquence, la réponse immunitaire est plus forte, une grande étude d’efficacité est prévue pour 2016.

Par Aidsmap
28.10.14

Aucun cas de guérison spontanée de l’infection par le VIH n’a été documenté à ce jour et l’existence de réservoirs complexes pose la question de leur cinétique et des mécanismes de persistance. 

28.10.14

Le Pr Bruno Hoen (Pointe à Pitre) a présenté les options recommandées pour l'initiation d'un premier traitement antirétroviral.

24.10.14

Lors de cette première session inaugurale des 20 ans de la SFLS, le Pr JF. Delfraissy a rappelé les nouveaux enjeux – actuels et futurs – de la prise en charge de l’infection par le VIH qu’il s’agisse de la prévention (stratégie en terme de dépistage, collaboration avec le milieu associatif, devenu un véritable acteur de prévention en terme de santé publique), des traitements, des vaccins ou du « cure » (guérison).

Vivre avec le VIH

21.01.15

Le tabagisme doublerait le risque de mortalité pour les personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral (ARV). Une étude publiée dans AIDS a en effet constaté que les fumeurs avaient un risque accru de décès par maladie cardio-vasculaire (MCV) et par cancers non classant sida, dont le cancer du poumon. L'espérance de vie d'un fumeur de 35 ans avec le VIH peut ainsi être réduite de près de huit ans.

Par Charles Roncier, vih.org
28.11.14

18% des séropositifs dépistés en 2012 avaient plus de 50 ans. 

24.10.14

Cette actualisation comprend l’intégration des données du rapport « Hépatites » (D Dhumeaux) paru en mai 2014 et remis à jour en septembre 2014 compte tenu de l’évolution rapide des connaissances et de la mise à disposition des nouveaux anti VHC.

24.10.14

Lors de cette première session inaugurale des 20 ans de la SFLS, le Pr JF. Delfraissy a rappelé les nouveaux enjeux – actuels et futurs – de la prise en charge de l’infection par le VIH qu’il s’agisse de la prévention (stratégie en terme de dépistage, collaboration avec le milieu associatif, devenu un véritable acteur de prévention en terme de santé publique), des traitements, des vaccins ou du « cure » (guérison).

Épidémiologie

01.12.14

L'incidence de l'infection à VIH est le nombre de personnes nouvellement contaminées une année donnée, qu’elles aient été diagnostiquées ou non. Elle était estimée à 7000 personnes en 2008, et 48% contaminations avaient eu lieu parmi les HSH, avec plus de 3000 personnes concernées. Un chiffre qui serait en augmentation ces dernières années.

Par Charles Roncier, vih.org
01.12.14

En 2013, 6200 personnes ont découvert leur séropositivité en France. Comme les années précédentes, ce nombre est plutôt stable, mais dans un contexte d’augmentation, encore une fois, chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), qui représentent 43% des découvertes.

28.11.14

A l’occasion de la sortie du livre «Connaissances, attitudes, croyances et comportements ( KABP ) face au VIH / sida et à d’autres risques sexuels aux Antilles et en Guyane» et de la tenue pour la première fois d’un atelier de recherches sur le VIH et les hépatites en Guyane, l’ANRS consacre sur son site Internet un dossier spécial à l’épidémie du VIH en Guyane

25.07.14

Selon les derniers chiffres de l'Onusida, 1,5 million de personnes sont mortes l'année passée à cause du VIH , soit près de 12% de moins qu'en 2012. Une très bonne nouvelle, qu'il faut accueillir pour la réussite qu'elle représente, mais qui ne doit pas faire oublier l'ampleur de ce qui reste à accomplir. 

Hépatites

12.01.15

Depuis 2013, de nouvelles molécules ont reçu une autorisation de mise sur le marché dans le traitement de l’hépatite C, et à la fois leur prix et les typologies des patients à traiter ont été au cœur des débats. Mais l’amélioration obtenue permet de nuancer et relativiser leur poids financier grâce à un impact positif pour les patients.

24.11.14

Le prix du Sovaldi©, nouveau médicament contre l'hépatite C, a été négocié à la baisse par les pouvoirs publics. Le ministère de la Santé annonce ainsi avoir réussi à obtenir le plus bas prix d’Europe, sans parvenir à satisfaire les associations de patients.

31.10.14

Le cycle du VHC est complètement différent de celui du VHB, beaucoup plus simple, fragile et plus facile à stopper. La guérison du VHC, avec les nouveaux traitements actuellement disponibles, est une réalité.

24.10.14

Cette actualisation comprend l’intégration des données du rapport « Hépatites » (D Dhumeaux) paru en mai 2014 et remis à jour en septembre 2014 compte tenu de l’évolution rapide des connaissances et de la mise à disposition des nouveaux anti VHC.

Systèmes de santé

19.11.14

Selon le nouveau rapport de l’Onusida intitulé «Accélérer: mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030», en adoptant une approche accélérée dans le financement de la riposte à l’épidémie de sida, près de 28 millions de nouvelles infections à VIH et 21 millions de décès pourraient être évités.

Par Charles Roncier, vih.org
29.08.14

L’été est passé et avec lui la XXe conférence internationale sur le sida de Melbourne, organisée par l’IAS, qui s’est tenue du 20 au 25 juillet 2014. Pour la rentrée, nous revenons à froid sur cette conférence si particulière par bien des aspects avec une même question lancinante à chaque grand évènement international sur le VIH /sida: Y a-t-il encore une place pour autant de conférences? Et qu’en reste-t-il, passées les chaleurs estivales?

30.06.14

[Melbourne, 20/25 juillet 2014]- Nous vous rappelons que l'ANRS sera présente à la Conférence internationale de l'IAS qui se déroule du 20 au 25 juillet 2014 à Melbourne. Comme chaque année nous vous attendons nombreux à notre symposium satellite co-organisé cette année avec le NIDA ainsi que sur notre stand France.

12.05.14

Le XVe congrès de la Société Française de Lutte contre le Sida se déroulera du jeudi 23 au vendredi 24 octobre 2014, à la Maison de la Chimie à Paris. Pour vous inscrire vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription et le retourner dûment complété à l’adresse indiquée, ou inscrivez-vous en ligne ici.

Drogues et RDR

28.01.15

En 2010, Médecins du Monde-France ouvre le premier programme pour les usagers de drogues en Afrique de l’est. Après une mission exploratoire en février de cette même année, qui s’est déroulée à la fois à Zanzibar et sur le continent, à Dar-es-Salaam, et qui a révélé une consommation d’héroïne en forte augmentation. La mise en place d’un projet est apparue comme une priorité.

26.01.15

Les neuroleptiques ne sont pas considérés, a priori, comme des substances susceptibles d’être détournées dans le cadre d’une addiction. Mais les antipsychotiques atypiques (APA) permettraient, chez certains patients, d’augmenter l’effet d’autres substances ou de contrôler les effets indésirables de certaines drogues.

22.01.15

Les programmes de réduction des risques (RdR) de plusieurs villes françaises ont vu émerger, depuis le début des années 2000, une population d’usagers de drogues originaires des pays de l’ex-Union soviétique, et en particulier de Géorgie. La rencontre de cette population a poussé l’équipe de Gaïa à organiser une mission exploratoire en Géorgie en juin 2007, dans le cadre du groupe thématique Europe de l’Est de MdM.

21.01.15

Le tabagisme doublerait le risque de mortalité pour les personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral (ARV). Une étude publiée dans AIDS a en effet constaté que les fumeurs avaient un risque accru de décès par maladie cardio-vasculaire (MCV) et par cancers non classant sida, dont le cancer du poumon. L'espérance de vie d'un fumeur de 35 ans avec le VIH peut ainsi être réduite de près de huit ans.