21.07.15

Du 19 au 22 juillet 2015, une chronique à 4 mains écrite par les Drs Hélène Leroy (posters) et Cédric Arvieux (sessions orales), financée par le COREVIH-Bretagne et le programme de coopération internationale du CHU de Rennes.

Par Cédric Avrieux, COREVIH Bretagne
20.07.15

Pour la première fois depuis le cas du «bébé du Mississipi», un cas de guérison fonctionnelle a été constaté chez une adolescente née avec le VIH et qui avait bénéficié d’un traitement très rapidement.

Par Charles Roncier, vih.org
28.05.15

Avec une documentation scientifique indiscutable des bénéfices individuels et collectifs du traitement antirétroviral (ARV), son utilisation universelle a suscité des espoirs sans précédents de contrôle de l’épidémie. Particulièrement en Afrique subsaharienne qui concentre toujours 70% des nouvelles infections mondiales au VIH. 

Par Kévin Jean, Epidémiologiste
03.06.15

A l'issue de la journée de travail du 29 mai 2015 à Paris, l'AFEF (Association Française pour l’Etude du Foie) a publié ses recommandations sur la prise en charge des hépatites chroniques virales C.

05.06.15

Plusieurs études suggèrent que les médicaments de la famille des statines présentent un intérêt thérapeutique chez les personnes séropositives, en prévention de l' athérosclérose et de l'inflammation chronique.

Par Charles Roncier, vih.org

A LIRE SUR LE WEB

Carnets

20.07.15

Une conférence ne commence pas vraiment tant que l'on a pas le scoop... pour la CROI 2015, c'était avant tout la PrEP et la communication des résultats de l'essai IPERGAY. Pour l'IAS 2015, le scoop vient de l'OMS : à la fin de l'année 2015, l'OMS recommendera (enfin !) le traitement universel de tous les séropositifs, quel que soit leur taux de CD4. Ces recommandations ne sont pas encore complétement écrites, mais seront publiées à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida , le 1er décembre 2015.

Par Cédric Avrieux, COREVIH Bretagne
20.07.15

Le diabète joue-t-il un rôle dans le déclin des fonctions cognitives chez les personnes vivant avec le VIH ? Les chercheurs de l'Unité 897 "Centre de recherche Inserm épidémiologie et bio statistique" (Inserm/Université de Bordeaux) et du CIC-1401 en collaboration avec le CHU de Bordeaux montrent pour la première fois qu’une relation existe entre le diabète et les troubles neuro-cognitifs chez les personnes vivant avec le VIH et ce quel que soit l'âge. Ces troubles touchent principalement les fonctions faisant appel à la mémoire et à la réactivité et apparaissent dès le stade pré-diabétique (hyperglycémie). Ces travaux financés par l’ANRS (France REcherche Nord&sud Sida -hiv Hépatites) et réalisés au sein de la cohorte ANRS Aquitaine sont publiés dans la revue Neurology.

Par ANRS, Agence nationale de recherches sur le sida
16.06.15

Le Réseau des établissements de santé pour la prévention des addictions (RESPADD), en collaboration avec l’Observatoire de santé d’Ile-de-France (ORS-IDF) et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), et en partenariat avec l’Institut de promotion de la prévention secondaire en addictologie (IPPSA), pilote une recherche interventionnelle (EVAL-CLP) qui vise à évaluer un nouvel outil de réduction des risques liés à l’usage de drogues : Change le programme. 

Par respadd

Prévention

18.06.15

Un modèle mathématique basé sur l’épidémie de VIH au Nyanza, une province à forte prévalence au Kenya, a confirmé qu’une prophylaxie pré-exposition (PrEP) offerte uniquement aux personnes les plus à risque de VIH sera le facteur d’influence le plus important pour déterminer le succès de la PrEP à faire économiser de l’argent et prévenir un grand nombre d’infections, ou son échec couteux.

Par Aidsmap
09.06.15

Pouvoir réaliser un test de dépistage VIH chez soi sera bientôt une réalité. Le fabriquant AAZ a obtenu fin avril la certification européenne lui permettant d'être vendu en France et mettra son produit sur le marché dès le 15 septembre 2015; si toutefois, les étapes administratives ont toutes été franchies d'ici là. 

28.05.15

Avec la montée en puissance des traitements ARV dans la plupart des pays africains, l’augmentation de la couverture du dépistage dans les contextes d’épidémie généralisée est maintenant un objectif recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 

19.05.15

La PrEP à la demande (prophylaxie pré-exposition) est efficace pour prévenir l’infection par le VIH comme le démontrent les résultats récemment communiqués

Traitements

28.05.15

Le succès d’une thérapie ARV, qui se traduit par une charge virale indétectable, un bénéfice clinique maximal et un risque négligeable de transmission sexuelle du VIH , est tributaire de hauts niveaux d’observance. 

Par Kévin Jean, Epidémiologiste
10.03.15

Il s'agit du premier traitement à base de TAF ayant démontré sa non-infériorité en termes d’efficacité ainsi qu’une amélioration des paramètres rénaux et osseux versus Stribild.

06.03.15

Le fumarate de ténofovir alafenamide (TAF), une nouvelle formulation qui a une concentration sanguine moins élevée mais qui atteint un taux beaucoup plus élevé dans les cellules, est aussi efficace que la version actuellement disponible, le fumarate de ténofovir disoproxil (TDF). De plus, il a moins d’effets néfastes sur les reins et les os par rapport au TDF.

02.03.15

L'«éradication» de l’infection chez le patient de Berlin a poussé d’autres équipes à tenter de reproduire le résultat, sans grand succès pour l'instant.

Vivre avec le VIH

20.07.15

Pour la première fois depuis le cas du «bébé du Mississipi», un cas de guérison fonctionnelle a été constaté chez une adolescente née avec le VIH et qui avait bénéficié d’un traitement très rapidement.

Par Charles Roncier, vih.org
20.07.15

Le diabète joue-t-il un rôle dans le déclin des fonctions cognitives chez les personnes vivant avec le VIH ? Les chercheurs de l'Unité 897 "Centre de recherche Inserm épidémiologie et bio statistique" (Inserm/Université de Bordeaux) et du CIC-1401 en collaboration avec le CHU de Bordeaux montrent pour la première fois qu’une relation existe entre le diabète et les troubles neuro-cognitifs chez les personnes vivant avec le VIH et ce quel que soit l'âge. Ces troubles touchent principalement les fonctions faisant appel à la mémoire et à la réactivité et apparaissent dès le stade pré-diabétique (hyperglycémie). Ces travaux financés par l’ANRS (France REcherche Nord&sud Sida -hiv Hépatites) et réalisés au sein de la cohorte ANRS Aquitaine sont publiés dans la revue Neurology.

15.06.15

La MDPH du LOT a supprimé les droits à la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) de Monsieur Marc Sudret, en ayant recours pour y parvenir à un contrôle inopiné. À 8h du matin le 26 Janvier 2015, les représentantEs de la MDPH se sont présentéEs au domicile de Monsieur Sudret et ont trouvé ce dernier à peine éveillé et encore sous les effets secondaires de son traitement extrêmement lourd. 

05.06.15

Plusieurs études suggèrent que les médicaments de la famille des statines présentent un intérêt thérapeutique chez les personnes séropositives, en prévention de l' athérosclérose et de l'inflammation chronique.

Épidémiologie

21.04.15

Les chiffres de l’affection de longue durée (ALD) pour le VIH soulignent nettement l’existence de deux épidémies concentrées et différentes en Île-de-France. Une parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH) et l’autre parmi les personnes originaires de zones à forte endémie.

Par Charles Roncier, vih.org
01.12.14

L'incidence de l'infection à VIH est le nombre de personnes nouvellement contaminées une année donnée, qu’elles aient été diagnostiquées ou non. Elle était estimée à 7000 personnes en 2008, et 48% contaminations avaient eu lieu parmi les HSH , avec plus de 3000 personnes concernées. Un chiffre qui serait en augmentation ces dernières années.

01.12.14

En 2013, 6200 personnes ont découvert leur séropositivité en France. Comme les années précédentes, ce nombre est plutôt stable, mais dans un contexte d’augmentation, encore une fois, chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes ( HSH ), qui représentent 43% des découvertes.

28.11.14

A l’occasion de la sortie du livre «Connaissances, attitudes, croyances et comportements ( KABP ) face au VIH / sida et à d’autres risques sexuels aux Antilles et en Guyane» et de la tenue pour la première fois d’un atelier de recherches sur le VIH et les hépatites en Guyane, l’ANRS consacre sur son site Internet un dossier spécial à l’épidémie du VIH en Guyane

Hépatites

03.06.15

25 000 patients atteints d’hépatites B ou C. Tel est l’objectif de recrutement de la cohorte CO22 HEPATHER de l’ANRS. Cet outil unique va permettre de répondre à de très nombreuses questions sur l’évolution de ces infections, et pour l’hépatite C, sur l’efficacité et la tolérance à long terme des nouvelles molécules. Pour en savoir plus, le Pr Stanislas Pol, investigateur-coordinateur de la cohorte, répond à nos questions.

Par ANRS, Agence nationale de recherches sur le sida
03.06.15

A l'issue de la journée de travail du 29 mai 2015 à Paris, l'AFEF (Association Française pour l’Etude du Foie) a publié ses recommandations sur la prise en charge des hépatites chroniques virales C.

24.04.15

Des taux de guérison élevés observés pour un large éventail de génotypes.

24.04.15

Des données appuient les essais en cours évaluant un protocole de traitement raccourci.

Systèmes de santé

24.07.15

Du 19 au 22 juillet 2015, une chronique à 4 mains écrite par les Drs Hélène Leroy (posters) et Cédric Arvieux (sessions orales), financée par le COREVIH-Bretagne et le programme de coopération internationale du CHU de Rennes. (En cliquant sur les titres soulignés, vous avez accès directement à la version électronique du poster)

Par Hélène Leroy, Réseau Louis Guilloux
23.07.15

Du 19 au 22 juillet 2015, une chronique à 4 mains écrite par les Drs Hélène Leroy (posters) et Cédric Arvieux (sessions orales), financée par le COREVIH-Bretagne et le programme de coopération internationale du CHU de Rennes.

23.07.15

Du 19 au 22 juillet 2015, une chronique à 4 mains écrite par les Drs Hélène Leroy (posters) et Cédric Arvieux (sessions orales), financée par le COREVIH-Bretagne et le programme de coopération internationale du CHU de Rennes.

21.07.15

Du 19 au 22 juillet 2015, une chronique à 4 mains écrite par les Drs Hélène Leroy (posters) et Cédric Arvieux (sessions orales), financée par le COREVIH-Bretagne et le programme de coopération internationale du CHU de Rennes.

Drogues et RDR

16.06.15

Le Réseau des établissements de santé pour la prévention des addictions (RESPADD), en collaboration avec l’Observatoire de santé d’Ile-de-France (ORS-IDF) et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), et en partenariat avec l’Institut de promotion de la prévention secondaire en addictologie (IPPSA), pilote une recherche interventionnelle (EVAL-CLP) qui vise à évaluer un nouvel outil de réduction des risques liés à l’usage de drogues : Change le programme. 

Par respadd
15.06.15

En 1961, la Convention internationale sur les stupéfiants de l’Organisation des Nations unies (ONU) définit la drogue comme un «fléau pour l’individu qui constitue aussi un danger économique et social pour l’humanité». Ce n’est pas pour autant qu’une guerre à la drogue est déclarée: le texte ne vise qu’à unifier et clarifier l’ensemble des mécanismes de régulation du commerce international des stupéfiants et à prohiber les usages non médicaux des substances listées.

11.06.15

Ouf, n’en jetez plus! On est groggy, de chiffres et de noms, lorsqu’on referme les 464 pages de «Extra pure». Avec une solide migraine et... une bonne gastro virtuelle «saviatrice», si ce n’est salvatrice! Vous quittez la cosmogonie fertile en détails de cet écrivain, essayiste, journaliste, donneur d’alerte napolitain, aussi pointilliste en documents d’enquête que courageux, et vous vous dites: «What’s else ?». Car hélas, de Gomorra (le livre et le film), sur la mafia napolitaine, à Extra pure, sur les mafias de la planète – rien de moins! –, rien ne semble vraiment bouger.

10.06.15

Selon l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), les salles de consommation à moindre risque (SCMR) n'augmentent pas la consommation de drogue ni de hausse de la criminalité dans les quartiers où elles ont été implantées.