SFLS 2014 – Dans 20 ans : plus de VHC? Et le VIH?

Vingt-ans est-il «le plus bel âge de la vie» (Paul Nizan) pour une association comme la Société Française de Lutte contre le SidaSida Syndrome d’immunodéficience acquise. En anglais, AIDS, acquired immuno-deficiency syndrome.
Voir la définition
(SFLS)? Cela a été dit et écrit, rien de festif à marquer, ainsi, vingt ans passés dans la lutte contre le VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi.
Voir la définition
On se laisserait plutôt à rêver de devoir fêter l’avènement de l’éradication du VIH, dont l’attente a pu être jaugée à l’aune de l’intervention en plénière de Brigitte Autran (Pitié Salpétrière, Paris) en un immense point d’interrogation ou de Stanislas Pol (Cochin, Paris) pour qui «c’est un rêve»,  au deuxième jour du XVe Congrès de la SFLS. Voire de rêver à la mise a disposition universelle des coûteuses molécules actives directement contre le VHC (DAA) comme évoqués par Philippe Sogni (Cochin, Paris) dans le but d’éradiquer individuellement le VHC. Quant à l’éradication du VHB, Jean-Michel Pawlotsky  (Henri Mondor, Créteil) l’a qualifiée pour l’heure, de l’ordre du “fantasme”. 

Mais au delà des anniversaires et des prophéties, ce XVe congrès de la SFLS, est une occasion unique de réunir tous les acteurs, médicaux, paramédicaux, psy, chercheurs, travailleurs sociaux, techniciens d’études cliniques et associatifs sur des problématiques pluridisciplinaires. Et qui plus avec des questions de Santé Publique transversales entre le VIH et le VHC: l’éducation à la santé, le rôle clé du dépistage avec l’arrivée des TROD et des Home Tests, les nouveaux outils de réduction des risques et de prévention, la question des indications de traitement, de la rétention sous traitement (linkage of care), le Test and Treat, selon lequel le dépistage et les traitements anti-VHC (comme anti-VIH) peuvent  être utilisés comme outil de prévention (TasPTasp «Treatement as Prevention», le traitement comme prévention. La base du Tasp a été établie en 2000 avec la publication de l’étude Quinn dans le New England Journal of Medicine, portant sur une cohorte de couples hétérosexuels sérodifférents en Ouganda, qui conclut que «la charge virale est le prédicteur majeur du risque de transmission hétérosexuel du VIH1 et que la transmission est rare chez les personnes chez lesquelles le niveau de charge virale est inférieur à 1 500 copies/mL». Cette observation a été, avec d’autres, traduite en conseil préventif par la Commission suisse du sida, le fameux «Swiss statement». En France en 2010, 86 % des personnes prises en charge ont une CV indétectable, et 94 % une CV de moins de 500 copies. Ce ne sont pas tant les personnes séropositives dépistées et traitées qui transmettent le VIH mais eux et celles qui ignorent leur statut ( entre 30 000 et 50 000 en France).
Voir la définition
ou Treatment as Prevention)…

Côté fédérateur, ce fut une belle réussite vu les chiffres de ce premier Congrès parisien : 720 inscrits, 100 abstracts soumis qui ont conduit à 5 communications orales et 81 Posters, des Ateliers simultanés avec plus de 120 personnes, 15 stands associatifs. Des échanges tenus, toujours trop courts. Et même quelques scoops, salués par l’agence de presse APM, à l’instar de l’évaluation de l’acceptabilité et de la compréhension des Home-Tests VIH bientôt disponibles, ou de l’injuste application des textes gérant désormais le passage d’un ATUATU Autorisation Temporaire d’Utilisation. Autorisation permettant aux malades d’avoir un accès précoce aux médicaments, avant ou hors AMM. Procédures souvent utilisée dans l'histoire du sida.
Voir la définition
à l’AMMAMM Autorisation de Mise sur le Marché. Procédure administrative qui autorise un laboratoire pharmaceutique à commercialiser une molécule.
Voir la définition
qui priverait, à terme, les patients co-infectés VIH-VHC de l’association Sofosbuvir/Daclatasvir pour le traitement de leur VHC. Sans compter la première présentation de l’actualisation des Recommandations 2013 par Philippe Morlat lui-même (Bordeaux) portant sur la 1re ligne de traitement. Avec l’intervention de Bruno Hoen (Pointe à Pitre) où ont été présentées les options recommandées pour l’initiation d’un premier traitement antirétroviral en une seule liste de choix où l’on notera le retour du raltegravir, injustement écartcART Combination antiretroviral therapy (cART) ou traitement antirétroviral combiné, en français. Le terme est utilisé quand il est important de préciser qu'il s'agit d'une multithérapie basée sur plusieurs antirétroviraux, et non d'une monothérapie.
Voir la définition
é dans la première mouture du Rapport, l’apparition logique du dolutegravirdolutegravir Le dolutégravir, nom de marque de Tivicay® et présent dans Juluca® et Triumeq®, appartient à la une classe de médicaments antirétroviraux appelés inhibiteurs de l'intégrase. Il est utilisé en combinaison avec d'autres médicaments anti-VIH.
Voir la définition
et de l’elvitegravir et la disparition, qui devrait être commentée sur le terrain, du lopinavir/ritonavir et de la nevirapine.

Ce Congrès anniversaire s’est ouvert sur une mise en perspective de Jean-François Delfraissy, le directeur de l’ANRS et le tout récent «Mr Ebola» du gouvernement français, qui mêle une actualité brûlante (diapositive), la recherche débutante d’un traitement et d’un vaccin contre cette fièvre hémorragique qui a fait déjà 5 000 morts dont 10 % de soignants et les transferts de connaissance venus du VIH et du VHC.

Gilles Pialoux est président du XXe Congrès de la SFLS.

Notes