Déterminants virologiques et génétiques de la transmission mère-enfant

La réduction des taux de transmission mère-enfant (TME) du VIH témoigne du succès des thérapies antirétrovirales de prévention et des stratégies d’intervention. Néanmoins, un risque résiduel de transmission subsiste. La recherche fondamentale continue à s’intéresser au problème de la TME, et de nouvelles données sur ses déterminants virologiques ont été dévoilées à Mexico.

Etablissement et persistance du réservoir viral

La notion de goulot d’étranglement génétique, ou «genetic bottleneck», correspond au fait que les souches VIH isolées durant la phase de primo-infection sont génétiquement uniformes, ce qui suggère qu’un seul variant viral est en général transmis et/ou propagé chez un individu nouvellement infecté. Cette uniformité génétique est également retrouvée lors de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.