SFLS 2014 — Éradication du VHC : mythe ou réalité ?

Le cycle du VHC est complètement différent de celui du VHB, beaucoup plus simple, fragile et plus facile à stopper. La guérison du VHC, avec les nouveaux traitements actuellement disponibles, est une réalité.

Deux conditions: bloquer la production de virus et inhibition de cette production sur la durée du traitement avec des molécules puissantes et à barrière génétique élevée.

Guérir l'infection par le VHC

Il existe actuellement 4 classes d’antiviraux ciblant le VHC:

  • inhibiteurs de la protéase NS3/4A;

Inhibiteurs de la protéase NS3/4A

  • analogues nucléot(s)idiques : tels que le sofosbuvir qui agissent comme un terminateur de chaîne;

  • inhibiteurs non nucléosidiques qui ciblent l’ARN polymérase;

Inhibiteurs non nucléosidiques

  • inhibiteurs de la protéase NS5A.

Inhibiteurs de la protéase NS5A

En 2014, trois de ces antiviraux directs (DAA) sont disponibles en Europe : sofosbuvir (tous GT), simeprevir (GT1, 4) et daclastavir (GT1, 3, 4, 5, 6). Les options thérapeutiques sont donc représentées par:

  • des régimes avec IFN : sofosbuvir + PEG-IFNα +RBV (tous génotypes), simeprevir +  PEG-IFNα +RBV (GT 1,4) et daclastavir + PEG-IFNα +RBV (GT 1,3, 4-6) ;

  • des régimes « IFN free » : sofosbuvir + RBV (GT 2, 3), sofosbuvir + simeprevir (GT 1, 4) et sofosbuvir + daclastavir (GT 1,3, 4-6).

Ces nouvelles combinaisons permettent d’obtenir des taux de guérison de l’ordre de 90 à 100 % des cas, y compris pour les génotypes réputés jusqu’alors les plus difficiles à traiter. Qu’imaginer pour l’avenir ? … proche car les traitements anti-VHC évoluent très rapidement. Vraisemblablement les combinaisons IFN-free deviendront la règle en raison de leur meilleure tolérance avec plusieurs schémas possibles.

Schémas associations IFN-free

Un article réalisé pour Edimark à l’occasion des journées de la SFLS 2014, d’après la communication de JM. Pawlotsky – Plénière 3.

venenatis, ut eget luctus at justo massa ut et,