Prévention (147)

21.07.16

A l'occasion de la 21e conférence de Durban, le professeur Jean-Michel Molina est revenu sur les chiffres du déploiement en France de la prophylaxie pré-exposition.

ses publications (80)
24.11.15

Les mois qui viennent vont apporter beaucoup de réponses aux questions qu'on peut encore avoir pour ce qui reste un moyen de prévention très récent. N'hésitez pas à nous les poser, nous les rajouterons ci-dessous.

24.11.15

La Prep est disponible depuis décembre 2015, et remboursée à 100 % depuis janvier 2016, ceci dans le cadre d'une recommandation temporaire d'utilisation (RTU), comme annoncé par la ministre de la Santé et de Affaires sociales Marisol Touraine le 23 novembre 2015. Au niveau mondial, c'est la première fois que la Prep est prise en charge à 100%. 

24.11.15

Le Truvada® a reçu une autorisation de mise sur le marché en 2005 pour le traitement des adultes infectés par le VIH -1, c'est donc un médicament bien connu. Chez les personnes recevant un traitement continu de Truvada® pendant plusieurs années, on a pu observer une fréquence faible des altérations de la fonction rénale ou de la densité minérale osseuse. L’utilisation du Truvada® en tant que traitement préventif chez l’homme non infecté par le VIH n’a pas montré de toxicité au cours des essais mais les effectifs étaient insuffisants pour mettre en évidence des effets rares.

Sans catégorie (1)

09.10.15

Philippe Périn, qui fut le secrétaire de rédaction (SR) de Transcriptases et de Swaps puis de Vih.org, de la création jusqu’à ce que maladie l’en empêche, est mort le mercredi 7

ses publications (115)

Traitements (67)

19.07.16

Une trithérapie antirétrovirale de maintenance thérapeutique prise seulement 4 jours dans la semaine  au lieu de 7 a permis de maintenir une

Par ANRS
ses publications (80)
25.09.15

Le risque de transmission du VIH varie beaucoup selon les stades de l’infection, avec un risque particulièrement augmenté au moment de l’infection aigue et de la séroconversion (3 semaines) ainsi qu’au stade sida. Qu’en est-il du risque de transmission sous traitement ? 

25.09.15

En 2015, plus de 85 % des patients traités par les antirétroviraux présentent une charge virale plasmatique indétectable inférieure à 50 copies/mL. Cependant, le phénomène de virémie résiduelle, ou réplication à bas bruit, a été largement décrit depuis plusieurs années chez la grande majorité des patients avec une charge virale plasmatique indétectable.

25.09.15

L’objectif de cette étude réalisée à partir d’une revue de la littérature selon les critères PRISMA, à partir des bases de données électroniques Medline, Cochrane, Embase et Web of Science était d’évaluer le risque de transmission hétérosexuelle du VIH par acte sexuel non protégé lorsque le partenaire infecté est sous TARV depuis plus de 6 mois et a un suivi médical régulier, incluant la mesure de la charge virale (CV).

Vivre avec le VIH (85)

19.07.16

Selon l’étude ANRS PARCOURS, un tiers des femmes originaires d’Afrique subsaharienne suivies pour le

Par ANRS
ses publications (80)
24.02.15

Les chercheurs, conduits par Christine Rouzioux (Necker) et Asier Sáez-Cirión (Pasteur) ont étudié la relation entre les lymphocytes NK (Natural Killer) et le contrôle de l’infection chez des patients dont la charge virale reste indétectable (non virémiques) après une interruption de traitement ARV précoce. Ces résultats ont été présentés par Daniel Scott-Algara (Pasteur) ce mardi à la CROI 2015.

28.11.14

18% des séropositifs dépistés en 2012 avaient plus de 50 ans. 

24.10.14

Cette actualisation comprend l’intégration des données du rapport « Hépatites » (D Dhumeaux) paru en mai 2014 et remis à jour en septembre 2014 compte tenu de l’évolution rapide des connaissances et de la mise à disposition des nouveaux anti VHC.

Épidémiologie (33)

20.07.16

Une étude soutenue par l’ANRS (France REcherche Nord&sud

ses publications (80)
12.11.12

La publication de Mémoires du sida intervient alors que nous entrons dans la quatrième décennie de l'épidémie de VIH /sida. Découpé en quatre grands chapitres chronologiques (« La vie avant 1980 », « Les années noires (1981-1986) », « La bataille (1987-1995), « L'évènement de Washington et le traitement dans la vie »), l'ouvrage se propose de redonner la parole aux premiers concernés - les personnes séropositives - et de mettre en perspective historique leurs expériences singulières.

24.07.12

Dimanche1, Sidaction a réuni des chercheurs et des acteurs de terrain pour traiter des moyens de mieux cibler les actions de dépistage.

1. Confronting the Hidden Epidemic: HIV Testing Science and Implementation, 13:30-15:30
16.07.12

Selon des résultats de l'enquête Prévagay désormais publiée dans PLoS One, l'incidence du VIH parmi des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes ( HSH ) qui fréquentent des établissements gay parisiens est estimée à 3,8 pour 100 personnes par an.

Systèmes de santé (94)

19.07.16

Selon l’étude ANRS PARCOURS, un tiers des femmes originaires d’Afrique subsaharienne suivies pour le

Par ANRS
ses publications (80)
20.05.14

Le Rapport 2013 sur la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH (PvVIH) reprend les recommandations du groupe d'experts dirigés par le Pr. Philippe Morlat pour l'édition 2013. 

12.05.14

Le XVe congrès de la Société Française de Lutte contre le Sida se déroulera du jeudi 23 au vendredi 24 octobre 2014, à la Maison de la Chimie à Paris. Pour vous inscrire vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription et le retourner dûment complété à l’adresse indiquée, ou inscrivez-vous en ligne ici.

29.11.13

Les récentes recommandations du groupe d'experts dirigé par le Professeur Philippe Morlat, éclairées des données épidémiologiques livrées à l'occasion de la Journée mondiale de Lutte contre le sida du 1er décembre, permettent de dessiner le nouveau paysage de la prise en charge du VIH en France en 2014, mais aussi de soulever un certain nombre d'interrogations.

Hépatites (34)

07.06.16

L’arrivée des nouveaux antiviraux d’action directe (NAAD), plus efficaces et plus courts, devrait révolutionner le traitement des personnes incarcérées.

ses publications (80)
31.05.13

Le 30 mai se tenait la journée nationale de lutte contre les hépatites B et C, un problème de santé publique en France, et le plan mondial où 500 millions de personnes ont une infection chronique à cause d'un de ces virus.

26.04.13

Ce n’est pourtant «qu’une» conférence européenne, L’EASL, 48éme meeting de l’European Association For the Study of the Liver, sise dans la capitale du coffee shop , des bicyclette fleuries et  «des marins qui chantent les rêves qui les hantent», Amsterdam. Pourtant au-delà des 9612 participants (record historique), des 1468 abstracts dont 130 communications orales et 21 late breakers, il règne, au RAI Convention Centre, lieu engoncé entre autoroute et réseau ferré, aussi accueillant qu’un supermarket de la Friseland, une effervescence sans précédent dans l’histoire de l’hépatite C. Bref le congrès «où il fallait être».

27.03.13

C'est une première dans l'histoire de la co-infection VIH /VHC : Quatre sociétés savantes, la Société Française Nationale de Médecine Interne (SNSMI), la Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS), l'Association Française pour l'Etude du Foie (AFEF), et la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF), ont, via un comité d'organisation et un comité de relecture, rédigé un cadre de recommandations très précis sur «l'utilisation des inhibiteurs de protéases de première génération du VHC chez les patients co-infectés de génotype 1» (PDF, 606Ko).

Drogues et RDR (95)

01.07.16

La prison n’est pas «un monde à part», un lieu vide, hors du temps, séparé du monde social.

ses publications (80)
31.07.15

Les Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques (CAARUD) reçoivent des usagers de drogues qui, en moyenne, présentent un degré de vulnérabilité sociale supérieur à celui de l’ensemble de la population. Certains connaissent des conditions de vie particulièrement dégradées. Ainsi, l’étude ENa-CAARUD, qui interroge tous les deux (ou trois) ans l’ensemble des usagers des CAARUD, est relativement adaptée à la mesure et au suivi des niveaux de précarité sociale parmi les usagers problématiques de drogues.

10.06.15

Selon l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), les salles de consommation à moindre risque (SCMR) n'augmentent pas la consommation de drogue ni de hausse de la criminalité dans les quartiers où elles ont été implantées.

13.04.15

Notre système de gestion de la toxicomanie est la résultante de la loi de 1970. Cette loi relative aux mesures sanitaires de lutte contre la toxicomanie et la répression du trafic de l’usage illicite des substances vénéneuses a pour principe de considérer l’usager de drogues comme un individu malade et délinquant. On perçoit dès lors toute l’ambiguïté qui réside entre une approche de santé publique et une approche pénale, en effet, quel rôle doit jouer un soignant face à un délinquant et quel rôle doit jouer le policier face à un malade? Quelle est la pertinence d’une politique qui consiste à vouloir soigner de force ou emprisonner un malade?

Carnets (37)

A LIRE SUR LE WEB