Prévention (154)

21.02.17

L’anti-rétroviral utilisé en

ses publications (84)
25.02.16

L’essai ANRS Ipergay a montré que la PrEP (prophylaxie pré-exposition) se montre être efficace chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, très exposés par leurs pratiques sexuelles au risque d'infection par le VIH . La prise de ce traitement antirétroviral préventif nécessite un suivi régulier avec des tests de dépistage du VIH. Alors que durant l’essai ANRS IPERGAY les tests de dépistage étaient réalisés à l’aide de tests de 4ème génération, détectant l’antigène p24 et les anticorps anti-VIH associés dans certains cas à la détection d‘ARN-1, les chercheurs ont regardé si le test de dépistage rapide du VIH permet d’obtenir les mêmes résultats.

25.02.16

L’essai ANRS 147 OPTIPRIM est un essai randomisé multicentrique, évaluant chez des patients en primo-infection VIH -1 l’impact sur les réservoirs d’un traitement antirétroviral. Dans une sous-étude, les chercheurs se sont intéressés pour la première fois au réservoir viral VIH dans le sperme chez des patients en primo-infection.

20.01.16

À partir du 1er janvier 2016, les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic ( CeGIDD ) des infections par les virus de l'immunodéficience humaine, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles remplacent les Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG). Voici la carte des endroits où se faire dépister en Île-de-France et obtenir de l'information sur les maladies sexuellement transmissibles, en attendant la liste complète pour la France. 

Sans catégorie (1)

09.10.15

Philippe Périn, qui fut le secrétaire de rédaction (SR) de Transcriptases et de Swaps puis de Vih.org, de la création jusqu’à ce que maladie l’en empêche, est mort le mercredi 7

ses publications (121)

Traitements (69)

23.11.15

La ministre de la Santé et des Affaires sociales, Marisol Touraine, a annoncé le 23 novembre que la prescription du Truvada® à travers une recommandation temporaire d’utilisation ( RTU ) serait autorisée pour permettre aux populations exposées d’avoir accès à la Prophylaxie pré-exposition ( PreP ).

25.09.15

Les limites des traitements antirétroviraux (TARV) actuels et l’avancée des connaissances sur les mécanismes de persistance du VIH dans l’organisme en présence de ces molécules ont fait progresser l’idée qu’un traitement curatif du VIH pourrait être envisageable. C'est le but des chercheurs qui travaillent sur le «Cure».

25.09.15

Le risque de transmission du VIH varie beaucoup selon les stades de l’infection, avec un risque particulièrement augmenté au moment de l’infection aigue et de la séroconversion (3 semaines) ainsi qu’au stade sida. Qu’en est-il du risque de transmission sous traitement ? 

Vivre avec le VIH (87)

17.02.17

La maladie des petits vaisseaux cérébraux est une affection fréquente et une cause importante d’accidents vasculaires cérébraux, de troubles cognitifs.

ses publications (84)
10.03.15

La maladie de Nicolas Favre ou lymphogranulomatose vénérienne (LGV) était considérée encore récemment comme une infection sexuellement transmissible survenant principalement en milieu tropical. Le centre de santé sexuel parisien Le 190 a rapporté plusieurs cas dans un poster présenté aux journées de la SFLS 2014.

03.03.15

L’arrêt du tabac est d’autant plus nécessaire pour les personnes vivant avec le VIH qu’ils ont un risque accru de développer des maladies cardiovasculaires et des cancers. Indiqué dans l’aide au sevrage tabagique, la varénicline (Champix®) est un traitement tout aussi efficace chez les personnes infectées par le VIH que dans la population générale, selon l’étude multicentrique française ANRS 144 Inter-ACTIV, dirigée par le Pr Patrick Mercié (Hôpital Saint-André, CHU de Bordeaux). Les résultats ont été présentés à l’oral lors de la 22ème Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI 2015), qui s'est déroulé à Seattle (Etats-Unis).

24.02.15

Les chercheurs, conduits par Christine Rouzioux (Necker) et Asier Sáez-Cirión (Pasteur) ont étudié la relation entre les lymphocytes NK (Natural Killer) et le contrôle de l’infection chez des patients dont la charge virale reste indétectable (non virémiques) après une interruption de traitement ARV précoce. Ces résultats ont été présentés par Daniel Scott-Algara (Pasteur) ce mardi à la CROI 2015.

Épidémiologie (36)

29.11.16

En 2015, le nombre d'infections sexuellement transmissibles (

ses publications (84)
23.05.13

A l'occasion de l'anniversaire de la découverte du VIH par l'équipe de Luc Montagnier, les chercheurs se réunissent à Paris pour le séminaire «30 years of HIV science: Imagine the future». 

22.05.13

1) D'abord la date: Pour incroyable que cela puisse paraître, plusieurs versions circulent : pour certains majoritaires, et non des moindres, tout s'est passé le lundi 3 janvier 1983, c'est le cas de la lecture devant le comité Nobel de Luc Montagnier, le 8 décembre 2008 de Jean-Claude Chermann dans plusieurs entretiens, de L'histoire du Sida de Mirco Gremek et aussi, page 50 du livre récit de Bernard Seytre. Mais que se passait-il d'autre le 3 janvier 1983? En dehors de ce qui figure ici, issu probablement de la tête féconde des différents intervenants Willy Rozenbaum, Françoise Brun-Vézinet, Christine Rouzioux et les pastoriens? Avaient-ils seulement conscience qu'ils allaient influencer l'histoire? Impossible de le vérifier aujourd'hui. Le 3 janvier 83, Time consacrait sa couverture à l'ordinateur, La France dotée d'une loi sur la protection de l'épargne et Sheila chantait Glori Gloria à l'Académie des 9! Dans la thès

05.12.12

En 2011, environ 6100 personnes ont découvert leur séropositivité VIH , un chiffre comparable à celui de 2010 (6262).  32% de ces découvertes ont été faites lors d'une consultation en médecine de ville. L'île-de-France, la Côte d'Azur et la Guyane restent les régions les plus touchées. Environ 30.000 personnes vivent avec le VIH et l'ignorent. 

Systèmes de santé (95)

04.10.16

Dans cette période troublée d’élections, de refonte des textes constituant les COREVIHs, de moindre mobilisation des personnes concernées et de baisse des crédits de prévention il est temps semble

ses publications (84)
30.06.14

[Melbourne, 20/25 juillet 2014]- Nous vous rappelons que l'ANRS sera présente à la Conférence internationale de l'IAS qui se déroule du 20 au 25 juillet 2014 à Melbourne. Comme chaque année nous vous attendons nombreux à notre symposium satellite co-organisé cette année avec le NIDA ainsi que sur notre stand France.

20.05.14

Le Rapport 2013 sur la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH (PvVIH) reprend les recommandations du groupe d'experts dirigés par le Pr. Philippe Morlat pour l'édition 2013. 

12.05.14

Le XVe congrès de la Société Française de Lutte contre le Sida se déroulera du jeudi 23 au vendredi 24 octobre 2014, à la Maison de la Chimie à Paris. Pour vous inscrire vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription et le retourner dûment complété à l’adresse indiquée, ou inscrivez-vous en ligne ici.

Hépatites (36)

14.12.16

Zepatier® (grazoprevir/elbasvir), antiviral d’action direct, est désormais disponible, dans le traitement du VHC adulte de génotype 1 et 4, au prix commercial de 28 732 euros pour une cure de 3 mo

Par MSD
ses publications (84)
25.06.13

Le partage du matériel d’injection entre usagers de drogues (UD) constitue la première cause de contamination par le VHC dans les pays industrialisés, mais ce risque est bien documenté dans la littérature et a été pris en compte dans la mise en oeuvre de la politique de réduction des risques (RdR). La transmission du VHC par le biais de la consommation de crack , et plus particulièrement du partage des pipes à crack, constitue un débat d’actualité dans la littérature internationale particulièrement pertinent, dans un contexte d’augmentation de la consommation de cocaïne base (free base ou crack) en Europe et en France.

18.06.13

En France, la première cause de contamination par le virus de l’hépatite C (VHC) reste le partage du matériel contaminé entre les usagers de drogues (UD). Selon l’étude InVs-ANR Coquelicot, en 2004, la prévalence du VHC parmi les UD est de 59,8% et passe à 72,5% chez les usagers de crack. Un grand nombre d’UD infectés ne sont pas soignés, par peur du traitement, des examens ou encore parce qu’ils en sous-estiment la gravité. L’utilisation du FibroScan® permet une évaluation non invasive de la fibrose hépatique et aussi de passer du dépistage, stade auquel souvent les UD arrêtent leur démarche de soin, au stade de diagnostic, plus parlant.

31.05.13

Le 30 mai se tenait la journée nationale de lutte contre les hépatites B et C, un problème de santé publique en France, et le plan mondial où 500 millions de personnes ont une infection chronique à cause d'un de ces virus.

Drogues et RDR (105)

02.02.17

Les années 1990 constituent un moment charnière pour l’offre de drogues en France.

ses publications (84)
28.01.16

Le Palfium®, médicament commercialisé mais soumis à la législation sur les stupéfiants, devient un objet de convoitise pour les usagers d’opiacés et, pendant un temps, l’un des outils de la substitution informelle pratiquée par les médecins généralistes. C’est donc plusieurs pans de l’histoire de la toxicomanie et de sa prise en charge thérapeutique qui se reflètent dans l’histoire de ce produit.

14.01.16

Le matériel stérile mis à la disposition des usagers de drogues n’est plus adapté aux nouvelles pratiques et peut être amélioré pour contrer les infections virales, bactériennes ou mycosiques et pour se protéger de certains excipients provenant de médicaments détournés et souvent injectés. 

14.01.16

Dans les années 1980, la réduction des risques (RdR) est née en réponse aux risques de transmission du VIH / sida chez les usagers héroïnomanes: sa conception doit aujourd’hui être largement renouvelée. En effet, l’évolution des pratiques des usagers de drogues, celle des produits consommés et des connaissances scientifiques imposent de revoir la nature des outils de RdR distribués pour en améliorer la qualité et l’efficacité. Il s’agit de prendre en compte les risques d’infection par le virus de l’hépatite C, mais aussi les risques infectieux liés aux bactéries, aux champignons, dont les levures, ou encore ceux liés aux excipients présents dans des médicaments injectés.

Carnets (42)

A LIRE SUR LE WEB