Pas de pause pour la guerre à la drogue

En pleine crise sanitaire, le président Donald Trump a annoncé le lancement d’une opération anticartels, estimant que ceux-ci tirent avantage de la situation.

«Alors que les gouvernements et les nations se concentrent sur le coronavirus, il y a une menace grandissante que les cartels, les criminels, les terroristes et d’autres groupes nocifs tentent d’exploiter la situation pour leur propre bénéfice, et nous ne devons pas laisser faire. Nous ne laisserons jamais faire», a-t-il déclaré le 1er avril en ajoutant «Nous ne devons pas laisser les cartels de la drogue exploiter la pandémie pour menacer des vies américaines».

Il a confié à Mark Esper, secrétaire d’État à la Défense, la responsabilité de l’opération United States Southern Command en lien avec 22 nations partenaires, pour surveiller, intercepter et saisir… La capacité en termes d’appareils de surveillance devait doubler.

Quelques jours auparavant, le ministre de la Justice inculpait le président vénézuélien Nicolas Maduro et plusieurs membres de son régime de narco-terrorisme aux États-Unis, assortie d’une récompense pouvant atteindre 15 millions de dollars pour toute information permettant de l’arrêter.

et, Praesent eleifend lectus ipsum velit, nunc consectetur Phasellus id