CNS

CNS

Créé en 1989, le CNS est un organe consultatif indépendant composé de 24 membres spécialistes du VIH/sida, représentants de la société civile ou militants associatifs.
Le CNS émet des avis et des recommandations sur toutes les questions posées par le VIH/sida à la société. Ces travaux sont adressés aux autorités politiques et à l’ensemble des personnes concernées par l'épidémie.
Le CNS participe ainsi à la réflexion sur les politiques publiques et oeuvre au respect des principes éthiques fondamentaux et des droits des personnes.
En 2009, le CNS a voté les avis suivants :
- note valant avis sur le consentement au dépistage en cas d'accident d'exposition au sang impliquant un patient majeur protégé
- note valant avis sur les opérations funéraires pour les personnes décédées infectées par le VIH
- avis suivi de recommandations sur l'intérêt du traitement comme outil novateur de la lutte contre l'épidémie d'infections à VIH
- VIH, emploi et handicap : avis suivi de recommandations sur la prise en compte des personnes vivant avec le VIH dans les politiques du handicap
- note valant avis sur l'expérimentation des programmes d'échange de seringues dans les établissements pénitentiaires.
Ces avis sont consultables, en français et en anglais, sur le site du CNS www.cns.sante.fr.

39-43, quai André Citroën / 75902 Paris cedex 15 / France
tel. 33.(0)1.40.56.68.50
fax 33.(0)1.40.56.68.90
CNS-COMMUN@sante.gouv.fr

Ses publications (2)

Prise en charge du VHC : publication des recommandations 2016

L’ANRS et le CNS ont remis le 17 octobre 2016 à la ministre des Affaires sociales et de la Santé un rapport sur la «Prise en charge thérapeutique et le suivi de l’ensemble des personnes infectées par le virus de l’hépatite C» dont elle leur avait confié la réalisation en juin 2016. Ce rapport fait suite à la décision de la ministre, en mai 2016, de permettre l’accès des nouveaux traitements de l’hépatite C à toutes les personnes infectées par le VHC.

Washington 2012 : Interventions du Conseil national du sida

La XIXème Conférence mondiale sur le sida AIDS 2012, qui attend plus de 20 000 participants du 22 au 27 juillet à Washington, constitue un rendez-vous majeur en faveur de la mobilisation internationale contre l’épidémie. La participation du Conseil national du sida, outre sa présence sur le stand France (Hall D, espace 64), sera marquée par la présentation de trois contributions sélectionnées par les organisateurs.