Prep : Premiers résultats encourageants pour un implant annuel

Les bons résultats de l’essai de phase 2 concernant l’Islatravir (MK-8591) montrent que cette molécule pourrait être utilisée en Prep sous forme d’implant efficace un an, sous réserve de la démonstration de son efficacité sous cette forme.

Premier essai d’un implant diffusant du MK-8591 montrant des concentrations adaptées à une prévention au moins annuelle du VIH

Randolph Matthews, MSD, United States

L’Islatravir (ISL) est un inhibiteur nucléosidique de la translocation qui a été administré à ce jour par voie orale à 264 personnes dans des études de phase 1. Sa demie-vie est très longue, de l’ordre de 50-60 heures mais celle du dérivé triphosphorilé est de 120-177 heures ce qui permet une administration orale hebdomadaire. Les concentrations rectales et vaginales sont assez élevées, ce qui permet d’envisager son utilisation en prévention.

Implant MK-8591

Le modèle d’implant utilisé est déjà connu en contraception (Implanon®), il mesure 4cm sur 2mm. L’implant permet de délivrer des doses équivalentes aux doses orales. Des études antérieures  chez le macaque montrent un effet protecteur à une concentration > 0,05pmol/millions de cellules.
Dans cette étude de phase 2 en double insu, deux concentrations de  54 mg ou 62 mg ont été testées. L’implant est en place 12 semaines, suivi de 4 semaines d’observation post-retrait. Avec la concentration de 54 mg/implant on est parfois un peu en dessous des concentrations cibles, mais on est largement au dessus avec la concentration de 62 mg.

D’après le modèle, la concentration de 62 mg devrait permettre une concentration efficace pendant au moins 12 mois (à environ 0.076 pmol/million à 12 mois).

La tolérance du traitement est bonne, mais une induration n’est notée que chez les personnes ayant un implant avec le produit, pas avec les implants placébo.

Ce modèle pourrait donc être utilisé pour une PrEP valable pendant un an.

Note du rédacteur: Si le modèle est validé et montre une efficacité équivalente à la Prep orale par TDF/FTC, ce pourrait être une avancée majeure en terme de prévention du VIH… mais il faudra attendre un peu avant d’avoir les données d’efficacité !

Ce texte a été publié sur le site du COREVIH Bretagne, nous le reproduisons ici avec l’aimable autorisation de son auteur, le Dr Cédric Arvieux.

neque. velit, sed leo venenatis ipsum venenatis, Lorem risus quis, libero