AFRAVIH 2016 — Etude ECOVIR : stratégie d’allègement chez des patients virologiquement contrôlés

Il s’agit d’une étude, menée à Paris (PSL), d’allègement chez des patients virologiquement contrôlés (CV < 50 copies/ml depuis au moins 12 mois) sous traitement antirétroviral comportant au moins 4 molécules depuis plus de 24 semaines.

Une « optimisation collégiale » a été réalisée en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP)  – clinicien, virologue et pharmacologue – qui a pris en compte à la fois la tolérance, l’historique des traitements et l’analyse cumulée de la résistance. Le traitement a été modifié avec un suivi à S4, 8, 12, 24, 36 et S48. Le critère principal de jugement était le pourcentage de patients avec CV indétectable à S 24. Les résultats sont les suivants : sur une file active de 4 039 patients sous traitement, 4 % (n=146) recevaient au moins 4 molécules. Une évaluation de la stratégie sur 64 patients (tableaux 1 et 2) a pu être réalisée au 19 Avril 2016. 

 Ecovir : Caractéristiques de patients à l'inclusion

Ecovir : Caractéristiques des patients à l'inclusion - 2

Les propositions de la RCP étaient les suivantes : retrait de 1, 2 ou 3 molécules (tableau 3). 

 Ecovir : Nombres de molécules arrêtées dans les nouvelles stratégies antirétrovirales proposées

Une proposition de modification de traitement a pu être faite chez 97 % des patients (86/89) avec un taux d’acceptabilité de 89 % (64/71), les refus de la part des médecins étaient plus nombreux que les refus des patients… Au 19 Avril 2016 (étude toujours en cours), seul 1 patient sur 40 présentait une CV > 50 copies/ml (figure).

Ecovir : Suivi au 19 avril 2016

La réduction du coût du traitement, par rapport au traitement initial, est de l’ordre de 38 % (1 111,60 versus 1 803  €). Que retenir de cette étude, toujours en cours  selon les auteurs ? Qu’il l est possible de réévaluer les multithérapies pour des stratégies « plus légères », potentiellement moins toxiques et moins contraignantes et avec un coût réduit. Dans cette étude, les deux classes les plus modifiées ont été les INTI et les IP (figure). 

Répartition des molécules avant allégement et à J0

La lettre de l’Infectiologue et Vih.org s’associent pour couvrir l’AFRAVIH 2016.

suscipit dapibus Praesent consectetur sed ante.