Comment accompagner les PVVIH âgés en période de pandémie COVID-19

Les «séniors» (ici ≥50 ans) vivant avec le VIH peuvent connaître des niveaux élevés de dépression, d’anxiété et de solitude. L’objectif de cet essai contrôlé randomisé était de déterminer l’efficacité d’une intervention psychologique en ligne (de type «pleine conscience») sur l’amélioration des sentiments de dépression, d’anxiété et de solitude chez des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) «âgées».

D’après Berko J et al. Abstract 110 actualisé.

L’étude a été réalisée entre mai et août 2020. Les personnes déclarant un sentiment de solitude étaient éligibles pour y participer. Les critères d’évaluation étaient les suivants :  dépression, mesurée à l’aide de l’échelle de dépression du Center for Epidemiologic Studies (CES-D-10), anxiété mesurée à l’aide du trouble d’anxiété généralisée (GAD-7) et la solitude mesurée à l’aide de l’échelle de solitude à trois éléments (3IL) et d’un journal quotidien qui demandait « A quel point vous sentez-vous seul aujourd’hui »?

Sur les 214 participants randomisés, l’âge moyen (ET) était de 60,4 (5,9) ans, 89% étaient de sexe masculin, 69% étaient caucasiens et 74%  gays ou lesbiennes. À la fin de la période d’’intervention de 25 jours, le groupe d’intervention a montré des niveaux réduits de dépression (amélioration de 2,6 points ; p<0,01), et des niveaux réduits d’anxiété (amélioration de 1,5 point ; p=0,03) par rapport au groupe de contrôle (tableau). Parmi le sous-ensemble de participants présentant des scores de dépression élevés au départ (CES-D-10 ≥ 8), l’amélioration des scores de dépression entre les groupes était plus importante (4,2 points d’amélioration ; p<0,01). De même, parmi le sous-ensemble de participants ayant des scores d’anxiété élevés au départ (GAD-7 ≥ 5), l’amélioration des scores d’anxiété entre les groupes était également plus importante (amélioration de 2,4 points ; p<0,01). La solitude s’est améliorée de manière significative, comme l’indique l’agenda quotidien, pour ceux dont la solitude était au moins modérée au départ (amélioration de 0,7 point ; p<0,01).

Principaux résultats de l’étude. Source : Berko J, CROI 2021

Cet essai contrôlé randomisé est le premier à montrer qu’une intervention psychologique en ligne sur la pleine conscience améliore les résultats en matière de santé mentale chez les personnes qui déclarent souffrir d’un certain degré de solitude. Pour de nombreux patients, ce type d’intervention peut offrir un soulagement émotionnel, notamment en ce qui concerne la dépression et l’anxiété, en particulier face à la pandémie de COVID-19.

Cet article a été publié initialement dans le e-journal de « La Lettre de l’infectiologue » couvrant la conférence, nous le reproduisons ici avec leur aimable autorisation.