Syphilis: le traitement importé de République tchèque bientôt épuisé

Les stocks de l’équivalent tchèque du traitement de référence de la syphilis à la benzathine benzylpénicilline, importés pour pallier une rupture de stocks de la spécialité normalement commercialisée en France, seront bientôt épuisés.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a déclaré le 12 février 2018 que «des pistes pour la mise à disposition d’autres spécialités de benzathine benzylpenicilline sont toujours à l’étude».

En novembre 2017, l’ANSM avait alerté sur la rupture de stock pour l’un des dosage de Benzathine benzylpénicilline Sandoz pour au moins six mois à compter de début décembre 2017 (celui à 2,4 MUI). L’autre dosage (1,2 MUI) n’est pas encore en rupture de stock mais le risque existe.

Face à l’épuisement des stocks de produit Sandoz* 2,4 MUI, l’Agence a autorisé au mois de janvier 2018 l’importation de volumes importés correspondaient à quatre à six semaines de stock de Retarpen* 2,4 MUI, une spécialité identique provenant de République tchèque (également commercialisée par Sandoz).

Face à cette situation tendue, les deux dosages de Benzathine benzylpénicilline Sandoz sont uniquement disponibles dans les pharmacies à usage intérieur (PUI) des établissements de santé et dans les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (Cegidd). Ils ne sont plus disponibles dans les officines de ville.

A lire 

ipsum amet, ultricies at risus ut ut Nullam efficitur. in dapibus