CROI 2017 — La cascade de soin chez les patients récemment infectés  dans le contexte du TASP en Afrique du Sud

Pour rappel, l’essai ANRS 12249 est un essai randomisé en cluster comparant l’impact sur l’incidence du VIH de l’initiation systématique versus l’initiation selon les critères de l’OMS du traitement ARV dans une communauté rurale du KwaZulu Natal (Afrique du sud). Les premiers résultats ont montré un faible taux d’accès au soin après le diagnostic et donc de mise au traitement avec une absence de différence sur l’incidence du VIH entre les 2 stratégies.

Dans l’objectif d’optimiser la stratégie de mise sous traitement immédiat, il s’agit de réduire le délai de l’initiation et de la suppression virologique, notamment chez les nouvelles personnes infectées. Pour comprendre ce résultat, les auteurs décrivent la cascade de soin dans les nouvelles infections. Tous les 6 mois, entre mars 2012 et Juin 2016, il était proposé à la population de réaliser un dépistage à domicile et de réaliser des prélèvements sur buvards. Les cas de séroconversionSéroconversion Période d'apparition, dans le sang, d'anticorps spécifiques en réponse au virus.
Voir la définition
ont été déterminés à partir de plusieurs sources (buvards, tests rapides, déclaration du patient, visite clinique).

565 patients ont présenté une séroconversion (244 dans le bras intervention immédiate et 321 dans le bras contrôle). A un an, on constatait que 22% des patients étaient partis de la région d’étude, 57% étaient dépistés sans être entré dans le système de soin, 27% seulement y étaient entrés et 12% seulement ont été mis sous traitement ARV avec 83% d’efficacité virologique. La cascade de soin était la même dans les 2 groupes d’intervention.

Ainsi, on remarque que seulement 17% des patients sont mis sous traitement ARV dans l’année qui suit la séroconversion ; ce qui est loin des 81% attendus pour espérer une élimination de la transmission (Granich et al Lancet 2009). L’efficacité du TASPTasp «Treatement as Prevention», le traitement comme prévention. La base du Tasp a été établie en 2000 avec la publication de l’étude Quinn dans le New England Journal of Medicine, portant sur une cohorte de couples hétérosexuels sérodifférents en Ouganda, qui conclut que «la charge virale est le prédicteur majeur du risque de transmission hétérosexuel du VIH1 et que la transmission est rare chez les personnes chez lesquelles le niveau de charge virale est inférieur à 1 500 copies/mL». Cette observation a été, avec d’autres, traduite en conseil préventif par la Commission suisse du sida, le fameux «Swiss statement». En France en 2010, 86 % des personnes prises en charge ont une CV indétectable, et 94 % une CV de moins de 500 copies. Ce ne sont pas tant les personnes séropositives dépistées et traitées qui transmettent le VIH mais eux et celles qui ignorent leur statut ( entre 30 000 et 50 000 en France).
Voir la définition
sur l’incidence du VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi.
Voir la définition
nécessite la mise en place de stratégies innovantes pour améliorer l’accès au soin, notamment chez les personnes récemment infectées.

Bibliographie

D’après Larmarange J et al. abstract 1018.

Le e-journal de Edimark, en direct de Seattle, pour la CROICROI «Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections», la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes annuelles où sont présentés les dernières et plus importantes décision scientifiques dans le champs de la recherche sur le VIH.
Voir la définition
2017, avec Gilles Pialoux, rédacteur en chef de Vih.org.