Video — «Les charges virales sont considérées comme un produit de luxe»

A l’occasion de la conférence de Vienne 2010, Isabelle Andrieux-Meyer, de Médecins Sans Frontières, et Christine Rouzioux, professeur de médecine et virologue à l’hôpital Necker, font le point, en video, sur les difficultés d’accès à la mesure de la charge virale dans les pays du Sud.

A l’occasion de la conférence de Vienne 2010, Isabelle Andrieux-Meyer, de Médecins Sans Frontières, et Christine Rouzioux, professeur de médecine et virologue à l’hôpital Necker, font le point, en video, sur les difficultés d’accès à la mesure de la charge viraleCharge virale La charge virale plasmatique est le nombre de particules virales contenues dans un échantillon de sang ou autre contenant (salive, LCR, sperme..). Pour le VIH, la charge virale est utilisée comme marqueur afin de suivre la progression de la maladie et mesurer l’efficacité des traitements. Le niveau de charge virale, mais plus encore le taux de CD4, participent à la décision de traitement par les antirétroviraux.
Voir la définition
dans les pays du Sud.