Recherche thérapeutique — Le SPC3649, un anti-VHC très efficace chez le chimpanzé

Le SPC3649, oligonucléotide inhibant la fonction du micro-ARN-122 essentielle pour la réplication du virus de l’hépatite C (VHC), a entraîné chez le chimpanzé une suppression de la virémie VHC, persistant après l’arrêt du traitement, sans effet secondaire ni résistance virale.

Le micro-ARN-122 ou miR-122 est exprimé dans les cellules hépatiques où son interaction avec le génome du VHC est indispensable à la multiplication de celui-ci. Le SPC3649 a été développé par Santaris Pharma au Danemark, avec sa technologie des Locked Nucleid Acid (LNA). Il s’agit d’un oligonucléotide complémentaire au miR122 qu’il capture et dont il antagonise ainsi la fonction.

Une étude a été réalisée avec quatre chimpanzés souffrant d’hépatite virale chronique C auxquels on a administré le SPC3649 par voie intraveineuse pendant douze semaines. Deux singes recevaient une dose élevée de 5mg/kg et les deux autres une dose légère de 1mg/kg. Ces singes ont été suivis pendant quatre mois après l’arrêt du traitement.

Chute des taux ARN VHC

Les taux d’ARN VHC sanguins et hépatiques ont chuté de façon importante chez les deux premiers singes (doses élevées) dès la troisième semaine de traitement, résultat qui s’est maintenu pendant les quatre mois du suivi. Ni effet secondaire, ni signe de résistance virale n’ont été observés. En outre, les biopsies montrent une amélioration des lésions hépatiques dues au VHC.

Un essai de phase I évaluant une dose unique chez des volontaires sains vient d’être achevé au Danemark et un autre essai de phase I de plusieurs doses croissantes est prévu.

Référence

Therapeutic silencing of microRNA-122 in primates with chronic hepatitis C virus infection (Abstract) / R. E. lanford et all. – Science, édition avancée en ligne, 3 décembre 2009. – DOI 10.1126/Science.1178178

ut mi, Donec libero quis commodo dolor mattis