IRIS — Lupus discoïde chronique et VIH

Le Quotidien du Médecin du 26 octobre rapporte un cas de lupus discoïde chronique chez une femme âgée de 35 ans infectée par le VIH, signant la restauration immune.

C’est le quatrième cas d’infection lupique décrit au cours de l’infection par le VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi.
Voir la définition
. Ces pathologies cutanées ne rentrent pas dans le cadre de celles liées aux traitements antirétroviraux. Les signes cutanés de lupus chronique sont à évoquer chez les patients infectés par le VIH avec un taux de lymphoctes T CD4+ supérieur à 500/mm3.

Au même titre que le lupus, d’autres maladies auto-immunes peuvent se rencontrer au cours du syndrome de restauration immunitaire (IRIS).