Le Fonds mondial fait le plein

Objectif atteint : le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a obtenu pour 14,02 milliards de dollars de promesses, à l’issue de la 6e conférence de restitution qui s’est déroulée à Lyon, les 9 et 10 octobre. Quatorze milliards de dollars étaient nécessaires selon les estimations du Fonds mondial pour assurer ses programmes les trois prochaines années et maintenir la progression des épidémies.

Capture d’écran du site du Fonds mondial, octobre 2019.

C’est la somme la plus importante collectée par le Fonds mondial, depuis sa création en 2002. Partenariat entre autorités publiques, société civile, secteur privé et personnes touchées par les maladies, il mutualise les contributions financières des États et des donateurs privés, et finance directement l’accès aux soins, aux outils de prévention et l’action de la société civile. Depuis sa création, le Fonds a sauvé 32 millions de vies, a permis que 18,9 millions de personnes reçoivent un traitement antirétroviral contre le VIH, que 5,3 millions de personnes atteintes de tuberculose soient mises sous traitement.

Campagne de l’association Aides demandant une augmentation de la contribution française, septembre 2019.

Mais les défis à relever nécessitent toujours plus d’investissement : la moitié des enfants séropositifs n’ont pas accès aux traitements, 1,8 million de nouvelles infections à VIH ont été enregistrées en 2017, la tuberculose est résistante aux antimicrobiens, les moustiques aux insecticides… D’où la nécessité d’« accélérer le mouvement » !

A lire sur le JDS

Pour en savoir plus sur les enjeux de la 6e conférence de restitution du Fonds mondial, lisez l’article de Christelle Destombes sur le site du Journal du sida.

fringilla id Donec suscipit sit nunc tempus