Réduction de la transmission du VIH: projet PrEP et cART

Pour les couples sérodiscordants, les cART et la PreP ont toutes deux montré des bénéfices en terme de protection contre le VIH dans des études cliniques en Afrique. Ce projet est une étude ouverte d’intervention, prospective, utilisant les cART et la PreP dans la prévention de la transmission du VIH chez des couples hétérosexuels sérodiscordants avec un risque élevé d’acquisition du VIH, au Kenya et Uganda, associés aux mesures classiques de prévention.

L’intervention consistait à proposer une trithérapie pour les partenaires VIH quelque soit le taux de lymphocytes CD4 et la Prep (TDF/FTC, une prise par jour) pour le partenaire séronégatif pendant les 6 premiers mois du traitement cART, en attendant l’indétectabilité. La PreP était considérée « comme un pont pour les cART ».  Tous les patients devaient être naïfs de cART et de PreP. Le suivi était à M1 puis tous les 4 mois jusqu’à 24 mois. 

Le but de cette étude était de déterminer l’impact de la PreP comme pont jusqu’à l’efficacité des ARV dans la transmission du VIH (TasP). L’incidence du VIH était déterminée selon un modèle développé sur les données de l’étude Partners PrEP, bras placebo.

1013 couples ont été inclus ente novembre 2012 et août 2014 : âge médian 30 ans, 65% avaient des rapports sexuels non protégés dans le mois précédent, médiane de lymphocytes CD4 à 436/mm3 pour le partenaire infecté et charge virale à 37 095 copies/ml. Sept séroconversions étaient attendues dans cette population.

L’étude est toujours en cours. 48% des couples ne prenaient que la PreP, 27% cART et PreP et 16% que cART.

Seul 2 séroconversions ont été détectées soit 0,2/100 personne-années soit 96% de réduction du risque de transmission (IC 95% 81-99%, p<0,0001) : efficacité de l’association Prep et cART). Pour les 2 patients avec séroconversion, l’observance de la Prep n’a pas été bonne et le ténofovir était indétectable sur les plasmas en date de la séroconversion. Pour les cART, un des partenaires VIH n’a pas débuté le traitement et l’autre sujet séronégatif a changé de partenaire durant l’étude.

Les premiers résultats montrent que l’association cART et PreP est faisable et efficace dans la réduction de la transmission du VIH chez des couples hétérosexuels sérodiscordants à haut risque. De nouvelles données sont en attente concernant les autres populations à haut risque comme les HSH.

Source

La CROI sur le web

quis, diam Lorem felis Nullam sit dapibus tempus