Réduction de la transmission du VIH: projet PrEP et cART

Pour les couples sérodiscordants, les cART et la PreP ont toutes deux montré des bénéfices en terme de protection contre le VIH dans des études cliniques en Afrique. Ce projet est une étude ouverte d’intervention, prospective, utilisant les cART et la PreP dans la prévention de la transmission du VIH chez des couples hétérosexuels sérodiscordants avec un risque élevé d’acquisition du VIH, au Kenya et Uganda, associés aux mesures classiques de prévention.

L’intervention consistait à proposer une trithérapie pour les partenaires VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi.
Voir la définition
quelque soit le taux de lymphocytes CD4 et la PrepPrep Prophylaxie Pré-Exposition. La PrEP est une stratégie qui permet à une personne séronégative exposée au VIH d'éliminer le risque d'infection, en prenant, de manière continue ou «à la demande», un traitement anti-rétroviral à base de Truvada®. 
Voir la définition
(TDF/FTC, une prise par jour) pour le partenaire séronégatif pendant les 6 premiers mois du traitement cARTcART Combination antiretroviral therapy (cART) ou traitement antirétroviral combiné, en français. Le terme est utilisé quand il est important de préciser qu'il s'agit d'une multithérapie basée sur plusieurs antirétroviraux, et non d'une monothérapie.
Voir la définition
, en attendant l’indétectabilité. La PreP était considérée « comme un pont pour les cART ».  Tous les patients devaient être naïfs de cART et de PreP. Le suivi était à M1 puis tous les 4 mois jusqu’à 24 mois. 

Le but de cette étude était de déterminer l’impact de la PreP comme pont jusqu’à l’efficacité des ARV dans la transmission du VIH (TasPTasp «Treatement as Prevention», le traitement comme prévention. La base du Tasp a été établie en 2000 avec la publication de l’étude Quinn dans le New England Journal of Medicine, portant sur une cohorte de couples hétérosexuels sérodifférents en Ouganda, qui conclut que «la charge virale est le prédicteur majeur du risque de transmission hétérosexuel du VIH1 et que la transmission est rare chez les personnes chez lesquelles le niveau de charge virale est inférieur à 1 500 copies/mL». Cette observation a été, avec d’autres, traduite en conseil préventif par la Commission suisse du sida, le fameux «Swiss statement». En France en 2010, 86 % des personnes prises en charge ont une CV indétectable, et 94 % une CV de moins de 500 copies. Ce ne sont pas tant les personnes séropositives dépistées et traitées qui transmettent le VIH mais eux et celles qui ignorent leur statut ( entre 30 000 et 50 000 en France).
Voir la définition
). L’incidence du VIH était déterminée selon un modèle développé sur les données de l’étude Partners PrEP, bras placeboPlacebo Substance inerte, sans activité pharmacologique, ayant la même apparence que le produit auquel on souhaite le comparer. (NDR rien à voir avec le groupe de rock alternatif formé en 1994 à Londres par Brian Molko et Stefan Olsdal.)
Voir la définition
.

1013 couples ont été inclus ente novembre 2012 et août 2014 : âge médian 30 ans, 65% avaient des rapports sexuels non protégés dans le mois précédent, médiane de lymphocytes CD4 à 436/mm3 pour le partenaire infecté et charge viraleCharge virale La charge virale plasmatique est le nombre de particules virales contenues dans un échantillon de sang ou autre contenant (salive, LCR, sperme..). Pour le VIH, la charge virale est utilisée comme marqueur afin de suivre la progression de la maladie et mesurer l’efficacité des traitements. Le niveau de charge virale, mais plus encore le taux de CD4, participent à la décision de traitement par les antirétroviraux.
Voir la définition
à 37 095 copies/ml. Sept séroconversions étaient attendues dans cette population.

L’étude est toujours en cours. 48% des couples ne prenaient que la PreP, 27% cART et PreP et 16% que cART.

Seul 2 séroconversions ont été détectées soit 0,2/100 personne-années soit 96% de réduction du risque de transmission (IC 95% 81-99%, p<0,0001) : efficacité de l’association Prep et cART). Pour les 2 patients avec séroconversionSéroconversion Période d'apparition, dans le sang, d'anticorps spécifiques en réponse au virus.
Voir la définition
, l’observanceObservance L’observance thérapeutique correspond au strict respect des prescriptions et des recommandations formulées par le médecin prescripteur tout au long d’un traitement, essentiel dans le cas du traitement anti-vih. (On parle aussi d'adhésion ou d'adhérence.)
Voir la définition
de la Prep n’a pas été bonne et le ténofovir était indétectable sur les plasmas en date de la séroconversion. Pour les cART, un des partenaires VIH n’a pas débuté le traitement et l’autre sujet séronégatif a changé de partenaire durant l’étude.

Les premiers résultats montrent que l’association cART et PreP est faisable et efficace dans la réduction de la transmission du VIH chez des couples hétérosexuels sérodiscordants à haut risque. De nouvelles données sont en attente concernant les autres populations à haut risque comme les HSHHSH Homme ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes. 
Voir la définition
.

Source

La CROICROI «Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections», la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes annuelles où sont présentés les dernières et plus importantes décision scientifiques dans le champs de la recherche sur le VIH.
Voir la définition
sur le web