Aids 2014 — Circoncision: L’intérêt préventif se confirme

Une étude présentée lors de la conférence mondiale sur le sida de Melbourne 2014 souligne l’absence de compensation du risque chez les hommes ayant choisi la circoncision, dans un contexte où elle est conseillée.

L’OMS et l’Onusida recommandent la circoncision, sur la base du volontariat, dans 14 pays de haute prévalence dans l’est et le sud du continent africain.

Une étude1Hewett PC et al. (presenter Soler-Hampesjek E) Assessing risk compensation post-male circumcision in Zambia’s national programme. 20th International AIDS Conference, Melbourne, abstract MOPDC0105, 2014. présentée ce lundi lors de la 20e Conférence internationale sur le sida à Melbourne (Australie) confirme que la circoncision est un moyen efficace en prévention de la transmission du VIH. Elle montre que, contrairement aux craintes de certains experts, les hommes hétérosexuels qui ont fait le choix d’une circoncision ne délaissent pas le préservatif.

— Sida : l’efficacité de la circoncision en prévention se confirme, Le Quotidien du Médecin.

Des chercheurs de l’université d’Illinois (Chicago) ont interrogé plus de 3.000 hommes âgés de 18 à 35 ans dans la province Nyanza au Kenya, qui avaient été informés en matière de circoncision, relations sexuelles protégées et tests du sida.

Au début de cette étude, la moitié d’entre eux ont décidé d’être circoncis, et l’autre non. Pendant deux ans, tous les participants ont été interrogés, chaque six mois, sur leur vie sexuelle. Lors de ces deux années, leur activité sexuelle (pour les circoncis et les non circoncis) a augmenté, notamment dans le groupe d’âge 18-24 ans. Mais les pratiques sexuelles à risque –partenaires multiples, obtention de relations sexuelles contre de l’argent ou des cadeaux ont diminué, tandis que l’utilisation des préservatifs augmentait.

— Sida: Une nouvelle étude en faveur de la circoncision pour réduire le risque d’infection, 20 minutes.

Une analyse de l’étude Partners PrEP montre également une plus faible incidence de syphilis chez ces hommes et leurs partenaires féminines :

Une nouvelle étude présentée à AIDS 2014 montre que les hommes vivant avec le VIH qui avaient été circoncis pendant un essai de prophylaxie pré-exposition (PrEP) avaient une incidence significativement réduite de syphilis. C’était la même chose pour les compagnes des hommes circoncis. Cependant, l’incidence de syphilis n’a pas été réduite de façon significative chez les hommes séronégatifs.

— La circoncision, Aidsmap.

Un effet protecteur indirect pour les partenaires féminines

Autre point important, les premières données concernant l’effet protecteur indirect de la circoncision masculine auprès des femmes ont été présentées par Kévin Jean, Bertran Auvert et leurs collègues du NICD/NHLS de Johannesburg.

La circoncision permettrait, chez les femmes n’ayant des rapports sexuels qu’avec des hommes circoncis, de diminuer la prévalence (proportion de personnes infectées) et l’incidence de l’infection à VIH (taux de nouvelles infections) et ne favoriserait pas les comportements à risques (augmentation du nombre de partenaires sexuels, non-utilisation du préservatif).

Les données proviennent de la combinaison de trois études transversales menées en 2007, 2010 et 2012 auprès de 2452 femmes âgées de 15 à 29 ans. Prélèvements sanguins, données sur les comportements sexuels, statut de circoncision des partenaires sexuels masculins ont été collectés. Il s’agit dans un premier temps de comparer le taux de prévalence du VIH chez les femmes n’ayant que des partenaires sexuels circoncis avec le taux de prévalence du VIH chez les femmes ayant des partenaires sexuels non circoncis. Plus de 30% des femmes étudiées affirment n’avoir eu des relations sexuelles qu’avec des hommes circoncis. Le taux de prévalence du VIH chez ces femmes est de 17.8% alors qu’il est presque deux fois plus élevé chez celles ayant des relations sexuelles avec des hommes non circoncis (30.4%).

A l’aide d’un modèle mathématique, on estime, dans un second temps, le taux d’incidence du VIH chez ces deux groupes de femmes pour la même période. On constate que le taux de nouvelles infections chez les femmes n’ayant que des partenaires sexuels circoncis est 20% inférieur au taux de nouvelles infections chez les autres femmes.

— VIH: La circoncision masculine bénéficie aussi aux femmes, ANRS.

elit. Phasellus lectus Sed id adipiscing et, sit commodo libero. sem, massa