Parution — VIH, édition 2011: le nouveau Doin est arrivé

VIH, édition 2011, huitième de cet ouvrage de référence, vient de paraître, vingt ans après la première. Elle accorde une place plus importante aux co-infections VIH/hépatite C et VIH/hépatite B, à la gestion des traitements antirétroviraux et de leurs effets secondaires, aux caractéristiques et à la prise en charge de l’infection à VIH dans les pays à ressources limitées ainsi qu’aux nouveaux paradigmes du dépistage et de la prévention, abordant la réduction des risques sexuels et la prévention positive.

Cet ouvrage, auquel ont participé quatre-vingt-quinze auteurs, co-dirigé par les professeurs Pierre-Marie Girard, Christine Katlama et Gilles Pialoux, compose une somme des connaissances concernant l’infection à VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi.
Voir la définition
. Les chapitres sont rédigés par des experts du domaine et leurs principales données reprises sous forme de tableaux synthétiques. Ils sont répartis en sept parties : données générales sur l’infection à VIH, manifestations cliniques, prise en charge thérapeutique, transmission materno-foetale et infection à VIH en pédiatrie, infection à VIH dans les pays à faibles ressources, recherche thérapeutique et vaccinale, prévention.

Sommaire

La première partie aborde les éléments de virologie fondamentale et de virologie médicale, les mécanismes immuno-pathologiques de l’infection, son épidémiologie, sa classification et les facteurs prévisionnels de son évolution.

Dans la deuxième partie, les pathologies sont traitées spécialité par spécialité, après un premier chapitre consacré à la primo-infectionPrimo-infection Premier contact d’un agent infectieux avec un organisme vivant. La primo-infection est un moment clé du diagnostic et de la prévention car les charges virales VIH observées durant cette période sont extrêmement élevées. C’est une période où la personne infectée par le VIH est très contaminante. Historiquement il a été démontré que ce qui a contribué, dans les années 80, à l’épidémie VIH dans certaines grandes villes américaines comme San Francisco, c’est non seulement les pratiques à risques mais aussi le fait que de nombreuses personnes se trouvaient au même moment au stade de primo-infection.
Voir la définition
: pneumologie, neurologie, gastro-entérologie, hépatologie, dermatologie, hématologie, ophtalmologie, néphrologie, rhumatologie, infectiologie, psychiatrie. Des chapitres sont consacrés aux cancers non classant sidaSida Syndrome d’immunodéficience acquise. En anglais, AIDS, acquired immuno-deficiency syndrome.
Voir la définition
, à la tuberculose et aux co-infections VIH/VHC et VIH/VHB.

La troisième partie détaille le traitement antirétroviral : molécules, initiation et suivi du traitement, gestion de l’échec thérapeutique, observanceObservance L’observance thérapeutique correspond au strict respect des prescriptions et des recommandations formulées par le médecin prescripteur tout au long d’un traitement, essentiel dans le cas du traitement anti-vih. (On parle aussi d'adhésion ou d'adhérence.)
Voir la définition
et éducation thérapeutique, résistance aux antirétroviraux, dosages, interactions médicamenteuses, syndrome de restauration immunitaire, effets secondaires (syndrome lipodystrophique, troubles métaboliques, toxicité mitochondriale, atteintes cardio-vasculaires, manifestations ostéoarticulaires).

La quatrième partie s’intéresse à la transmission du VIH de la mère à l’enfant et à l’infection à VIH en pédiatrie.

La cinquième partie traite de l’infection à VIH dans les pays à ressources limitées : impact démographique et socio-économique, caractéristiques épidémiologiques et cliniques, accès aux antirétroviraux et stratégies thérapeutiques, prise en charge médicale de l’enfant puis de l’adulte, prévention de la transmission mère-enfant en Afrique.

La sixième partie effectue un point sur la recherche dans le domaine de l’immunothérapie et sur la recherche vaccinale.

La dernière partie évoque la prévention : prévention des risques d’exposition et prophylaxie post-exposition, politiques de prévention et de réduction des risques sexuels.

> VIH, édition 2011 / P.-M. Girard, C. Katlama, G. Pialous, dir. – Rueil-Malmaison : Doin, 2011. – ISBN 978-2-7040-1302-9. – 839 p.