Immunologie — Mort des CD4 non infectés: Une nouvelle piste

Des chercheurs de l’Institut Gladstone aux Etats-Unis viennent de proposer une explication à la très ancienne question: comment le VIH tue indirectement tant de cellules T CD4 non infectées?

Des chercheurs de l’Institut Gladstone aux Etats-Unis viennent de proposer une explication à la très ancienne question: comment le VIH tue indirectement tant de cellules T CD4 non infectées?

L’infection à VIH est notamment caractérisée par la perte progressive d’un des acteurs essentiel de notre système immunitaire, les cellules T CD4 circulantes, cible principale du virus. Bien que cette disparition soit due à la destruction en partie des cellules infectées par le virus, plus de 95% des cellules T CD4 qui sont détruites ne sont pas productivement infectées.

Illustration: Cell

L’étude parue dans le journal Cell du 24 novembre, montre que ces cellules sont en fait victimes d’une infection abortive par le VIH. A l’aide de cellules primaires issues d’organes lymphoïdes, tels que les amygdales et la rate, les auteurs ont montré que le virus entre dans les cellules T CD4, commence à faire une copie d’ADN à partir de son ARN, processus appelé transcription inverse, et s’arrête. Il en résulte une accumulation de fragments d’ADN incomplets dans le cytoplasme de la cellule qui deviennent alors des signaux déclencheurs des mécanismes de mort cellulaire; ceux-ci étant mis en route pour protéger l’organisme.

Etape précoce

C’est grâce à l’utilisation de différentes molécules qui bloquent le cycle de différenciation du VIH à différentes étapes, les auteurs ont pu définir le moment précis auquel la mort par effet indirect de ces cellules T CD4 est induite: l’étape précoce peu après l’entrée du virus dans la cellule, juste au début de la transcription inverse.

De plus, en mourant ces cellules larguent des protéines, appelées cytokines, qui induisent une inflammation. Cette inflammation va alors attirer de nouvelles cellules T CD4 qui seront des cibles pour le virus.

> Abortive HIV Infection Mediates CD4 T Cell Depletion and Inflammation in Human Lymphoid TissueGilad Doitsh, Marielle Cavrois, Kara G. Lassen, Orlando Zepeda, Zhiyuan Yang, Mario L. Santiago, Andrew M. Hebbeler, Warner C. Greene, Cell, Volume 143, Issue 5, p789. (disponible en PDF, 2,9Mo)

mi, in quis venenatis ut fringilla tristique