Recherche — Contrôleurs du VIH: Des CD4 mémoires très efficaces

L’étude immunologique ANRS EP 36, menée sur vingt patients, a montré que certains des lymphocytes T CD4+ mémoires des contrôleurs détectent de très faibles quantités de la protéine Gag du VIH, et peuvent activer très rapidement une réponse antivirale efficace. La cohorte française étudiée, ANRS CO18, est composée de quatre-vingt contrôleurs du VIH, c’est-à-dire des personnes atteintes qui contrôlent spontanément l’infection en l’absence de tout traitement antirétroviral. 

Environ 0,5% des patients atteints par le VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi.
Voir la définition
sont des contrôleurs VIH. Même après plus de dix ans, leur charge viraleCharge virale La charge virale plasmatique est le nombre de particules virales contenues dans un échantillon de sang ou autre contenant (salive, LCR, sperme..). Pour le VIH, la charge virale est utilisée comme marqueur afin de suivre la progression de la maladie et mesurer l’efficacité des traitements. Le niveau de charge virale, mais plus encore le taux de CD4, participent à la décision de traitement par les antirétroviraux.
Voir la définition
plasmatique reste indétectable et ils ne montrent pas de signes de progression vers le sidaSida Syndrome d’immunodéficience acquise. En anglais, AIDS, acquired immuno-deficiency syndrome.
Voir la définition
. L’ANRS a mis en place la cohorte ANRS CO18, organisée par le Dr Olivier Lambotte (Hôpital Bicêtre, Paris), pour identifier ces rares contrôleurs du VIH en France et tenter de comprendre comment leur système immunitaire résiste au virus.

Le Dr Lisa Chakrabarti (Institut Pasteur, Paris) et ses collègues ont mené une étude immunologique, ANRS EP 36, auprès de vingt de ces contrôleurs du VIH. Les chercheurs ont découvert que, chez ces patients, certaines cellules TCD4+ mémoires ont la faculté de détecter de très faible quantité de la protéine Gag, protéine de capside du VIH. Cette propriété est due à l’expression par ces lymphocytes T CD4+ de récepteurs (TCR, T Cell Receptor) qui ont une très forte capacité de liaison, ou avidité, pour un peptide spécifique de Gag, appelé Gag293.

Le système immunitaire s’active dès que le VIH commence à se multiplier

Ces TCD4+ de forte avidité peuvent s’activer dès que le VIH commence à se multiplier. Il en résulte une réponse antivirale rapide, qui intervient avant que le virus ait le temps de se propager suffisamment pour attaquer les défenses immunitaires. Ces lymphocytes mémoires très sensibles permettraient donc le maintien du système immunitaire dans un état d’alerte permanent.

Parallèlement, en montrant que la forte avidité de ces TCD4+ pour Gag est une composante importante pour une réponse efficace contre le VIH, cette étude ouvre des pistes pour la recherche vaccinale et le développement de candidats vaccins.

> HIV controller CD4+ T cells respond to minimal amounts of Gag antigen due to high TCR avidity / B. Vingert et all. – PLoS Pathogens, février 2010, vol. 6 n° 2. – 15 p.