1er sommet de la vape

Organisateurs

Didier Jayle (CNAM), Jacques Le Houezec, Bertrand Dautzenberg

Date et lieu

Le 9 mai 2016 de 9h00 à 17h30
Conservatoire National des Art et Métiers (CNAM)
292 rue Saint-Martin – 75003 PARIS
http://www.sommet-vape.fr

Contexte

7,7 à 9,2 millions de français auraient déjà expérimenté la cigarette électronique et entre 1,1 et 1,9 millions seraient vapoteurs réguliers (OFDT 2013). Les « vapoteurs » sont en moyenne plutôt jeunes : 8% des 25-34 ans sont des utilisateurs quotidiens; 45% des 15-24 ans ont essayé la cigarette électronique (baromètre santé 2014).

En mai 2016, la directive européenne sur les produits du tabac sera transposée en droit français ; la cigarette électronique pouvant contenir de la nicotine et imitant le geste de fumer a été incluse dans cette directive. Les modalités de l’application ne font pas consensus.

La cigarette électronique, ou vaporisateur personnel, est aujourd’hui reconnue comme un « outil d’aide à l’arrêt du tabac chez les populations désireuses de sortir du tabagisme [et] apparaît être un mode de réduction des risques du tabac en usage exclusif » selon les dernières recommandations du Haut Conseil en Santé Publique. Selon la Haute Autorité de Santé, « du fait de sa toxicité beaucoup moins forte qu’une cigarette, son utilisation chez un fumeur qui a commencé à vapoter et qui veut s’arrêter de fumer ne doit pas être découragée. » Cependant, en France son utilisation n’est pas encouragée de façon officielle, et son rôle en termes de santé publique dans le but d’éliminer les méfaits du tabagisme n’est pas reconnu par l’ensemble des parties prenantes. Porte de sortie pour les fumeurs, la vape pourrait aussi être une porte d’entré pour les jeunes et constituer une incitation à fumer.

La baisse des ventes de tabac en 2013 et 2014 serait en grande partie due au succès de l’e-cigarette. En 2015, les ventes sont reparties à la hausse. Une des raisons avancée serait le nombre de personnes n’étant pas sûres que l’e-cigarette soit moins dangereuse que le tabac a augmenté. Les informations contradictoires voire la désinformation concernant la cigarette électronique joue vraisemblablement une part importante.

Programme

Ouverture par le Pr Olivier FARON, administrateur général du CNAM

1ère session
9h30 à 10h50 - La cigarette électronique et la réduction du risque tabagique

  • 09h30 : Ann McNEILL (King’s College London) : La situation en Angleterre et le rapport du PHE
  • 10h00 : Jean-François ETTER (Université de Genève) : La réduction du risque et la polémique autour de l’e-cigarette
  • 10h30 : François BECK (OFDT) : Données d’utilisation en France

10h50 – 11h10 : Pause

2ème session
11h10 à 12h40 - Table ronde : positions des associations

Animée par Jean-Yves NAU

  • Ivan BERLIN (SFT)
  • Bertrand DAUTZENBERG (Paris sans tabac – RESPADD)
  • Michèle DELAUNAY (Alliance contre le tabac)
  • William LOWENSTEIN (SOS Addictions)
  • Daniel THOMAS (CNCT)
  • Alain MOREL (Fédération Française d’Addictologie)
  • Jean-Pierre COUTERON (Fédération Addiction)
  • Pierre ROUZAUD (Tabac et Liberté)
  • Gérard AUDUREAU (DNF)

12h10 – 12h40 discussion

12h40 – 14h00 Déjeuner

3ème session
14h à 15h - La transposition de la directive européenne

  • 14h00 : Pierre BARTSCH : La situation en Belgique et le rapport du CSS
  • 14h30 : Discussion

4ème session
15h à 16h30 - Information des consommateurs, interdiction de la publicité, positions des utilisateurs, des fabricants, des pouvoirs publics

  • 15h00 : Pr Benoit VALLET – Directeur général de la Santé (DGS) – Sous réserve
  • 15h15 : Roger SALAMON – Haut Conseil en Santé Publique (HCSP)
  • 15h30 : Pr Gérard DUBOIS – Académie nationale de médecine
  • 15h45 : Marie-France CORRE – INC
  • 16h00 : Brice LEPOUTRE – AIDUCE : Le point de vue des usagers
  • 16h15 : Jean MOIROUD et Rémi PAROLA – FIVAPE : Le point de vue des professionnels

16h30 – 17h00 : Discussion

17h00 – 17h30 : Conclusion et fin

Financement

Ce sommet sera totalement indépendant financièrement de l’industrie (quelle qu’elle soit). Un financement participatif des citoyens est organisé pour supporter les coûts liés au transport et à l’hébergement des orateurs invités, ainsi qu’aux autres frais nécessaires pour l’organisation de cette journée.

Toutes les informations sur le site du sommet.