autotest VIH®

Au 31 octobre 2015, selon AAZ, près de 9000 pharmacies réparties uniformément sur l’ensemble du territoire proposent l’autotest dans leur officine (soit plus d’1 pharmacie sur 3). Près de 70 000 autotests VIH avaient déjà été commandés par les pharmacies à cette même date. Concernant le nombre de tests vendus, «il est encore un peu tôt pour avoir des données précises sur les ventes», a indiqué le fabricant à l'AFP, tout en l'estimant à «plusieurs dizaines de milliers d'autotests vendus en l'espace d'un peu plus de deux mois».

Sida Info Service a de son côté enregistré au 31 octobre 652 appels concernant l’autotest. Parmi ces appels, seulement 3% concernaient un accompagnement dans la réalisation de l’autotest. Les outils d’aide à la réalisation du test auraient été fortement utilisés, avec plus de 26 000 vues pour les vidéos d’aide à la réalisation du test sur le site www.sida-info-service.org, et plus de 15 000 connexions sur le site www.autotest-sante.com.

Une enquête de satisfaction menée à partir de 314 ventes (pour un nombre total de 407 autotests) du 15 septembre au 15 octobre 2015 semble montrer que l’autotest touche une population qui ne se serait pas dépistée autrement. En effet, pour 36% des utilisateurs, il s’agissait d’un premier dépistage du VIH (dernier dépistage remontant à 4 ans en moyenne pour les autres). Parmi eux, 29% déclarent qu’ils ne seraient pas allés dans un centre de dépistage si l’autotest n’avait pas été disponible en pharmacie.

Les personnes sondées sont majoritairement de sexe masculin, pour une moyenne d'âge de 36,5 ans. L'on reste dans cette catégorie d'âge en ce qui concerne les acheteurs de sexe féminin : 34,8 ans en moyenne. Concernant l’identité sexuelle des acheteurs, 76 % se disent hétérosexuels, pour seulement 15 % d'homosexuels et 10 % de bisexuels.

Enfin, 43 % de ceux qui ont acheter plusieurs tests l'ont fait pour tester les deux membres d'un couple.