Campagne : «Faisons de Paris la ville de l’amour sans sida»

Dans le cadre du projet «Vers Paris Sans sida», l’association éponyme lance une campagne de lutte contre l’épidémie de VIH en partenariat avec la Ville de Paris. Elle sera diffusée du 28 juin au 26 juillet par affichage et sur les réseaux sociaux.

«Faisons de Paris la ville de l'amour sans sida»

Cette opération, «Faisons de Paris la ville de l’amour sans sidaSida Syndrome d’immunodéficience acquise. En anglais, AIDS, acquired immuno-deficiency syndrome.
Voir la définition
», est une première étape dans un projet de mise en avant de la prévention combinée et des populations les plus exposées :  Hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, personnes Trans, personnes d’Afrique sub-Saharienne. La campagne d’affichage est financée par le MAC AIDS Fund et par la Ville de Paris. Paris est particulièrement concernée par le VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi.
Voir la définition
, puisque la ville rassemble 20% des personnes vivant avec le VIH, pour 3% de la population française. Et cette épidémie est concentrée dans deux populations particulièrement exposées: les hommes gays ou ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSHHSH Homme ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes. 
Voir la définition
) et les personnes nées à l’étranger, dans les pays de fortes prévalences.

Les visuels représentent trois HSH, une femme trans, ainsi qu’un homme et une femme originaires d’Afrique. Chaque portrait est présenté avec une stratégie de prévention: PrePPrep Prophylaxie Pré-Exposition. La PrEP est une stratégie qui permet à une personne séronégative exposée au VIH d'éliminer le risque d'infection, en prenant, de manière continue ou «à la demande», un traitement anti-rétroviral à base de Truvada®. 
Voir la définition
, test de dépistage VIH —auto-test, test classique, test répété—, traitement antirétroviral des personnes vivant avec VIH pour le TaspTasp «Treatement as Prevention», le traitement comme prévention. La base du Tasp a été établie en 2000 avec la publication de l’étude Quinn dans le New England Journal of Medicine, portant sur une cohorte de couples hétérosexuels sérodifférents en Ouganda, qui conclut que «la charge virale est le prédicteur majeur du risque de transmission hétérosexuel du VIH1 et que la transmission est rare chez les personnes chez lesquelles le niveau de charge virale est inférieur à 1 500 copies/mL». Cette observation a été, avec d’autres, traduite en conseil préventif par la Commission suisse du sida, le fameux «Swiss statement». En France en 2010, 86 % des personnes prises en charge ont une CV indétectable, et 94 % une CV de moins de 500 copies. Ce ne sont pas tant les personnes séropositives dépistées et traitées qui transmettent le VIH mais eux et celles qui ignorent leur statut ( entre 30 000 et 50 000 en France).
Voir la définition
et préservatif. Le tout sur «Un millier d’affiches pendant quatre semaines», explique Bernard Jomier, maire adjoint de la capitale en charge de la santé, dans Libération daté du 23 juin.

Parallèlement à cette opération, l’ANRS lance annonce le démarrage de son étude PREVENIR (Prévention du VIH en Ile-de- France) pour évalue scientifiquement l’impact et aussi les limites possibles de ces nouvelles approches de prévention, qui incluent notamment la Prep.

Télécharger