Tabac — Premier spray buccal nicotinique, efficace dès 60 secondes sur les envies irrésistibles de fumer

Alors que la plupart des substituts nicotiniques disponibles en pharmacie subissent une baisse sensible de leur vente (la e-cigarette n’y est d’ailleurs pas étrangère), un spray buccal à la nicotine qualifié de « révolutionnaire », Nicorettespray® 1 mg/dose, mis en vente en pharmacie depuis le 10 juin, se révèle aussi efficace à long terme, preuves cliniques à l’appui.

Cet article a été publié dans le Swaps n°72 qui propose un dossier spécial consacré aux « Nouveaux Produits de Synthèse »

Une vaste étude menée sur près de 500 fumeurs a montré un taux d’abstinence, chez les utilisateurs de ce spray, 2,5 fois supérieur à celui observé chez les utilisateurs de placebo. Cette forme innovante permet, en effet, une absorption très rapide de la nicotine1Kraiczi H, Hansson A, Perfekt R. Single-dose pharmacokinetics of nicotine when given with a novel mouth spray for nicotine replacement therapy. Nicotine Tob Res Research 2011;13:1176-82.  après la prise, avec un soulagement dès 60 secondes des envies de fumer2Hansson A, Hajek P, Perfekt R, Kraiczi H. Effects of nicotine mouth spray on urges to smoke, a randomized clinical trial. BMJ Open 2012;Sept.26,2(5). . La moitié des utilisateurs a ressenti une réduction de moitié de sa sensation de manque dans les 3 à 4 minutes après la prise alors que les comprimés sublingaux 2 et 4 mg n’atteignent ce résultat qu’après 9 minutes.

Mode d’emploi : on prend une vaporisation lorsqu’on a envie de fumer ou au moment où l’on sortirait normalement une cigarette. Si l’envie de fumer ne s’estompe pas, on prend une deuxième vaporisation. Si l’effet est probant, on prend deux vaporisations consécutives les fois suivantes.

Selon le calendrier suggéré* :
-semaines 1 à 6 : une ou deux vaporisations toutes les demi-heures ;
-semaines 7 à 9 : réduire de moitié le nombre moyen de vaporisations par jour. A la fin de la semaine 9, le nombre moyen de pulvérisations par jour doit être égal à la moitié de celui de l’étape précédente ;
-semaines 10 à 12 : deux à quatre vaporisations par jour ;
-après 12 semaines : cesser d’utiliser le spray.

Doses maximales : deux vaporisations à la fois, quatre vaporisations par heure, 64 par jour (quatre pulvérisations par heure, pendant 16 heures).

On pourrait ressentir des picotements aux lèvres (dans ce cas, essayer de ne pas vaporiser de produit sur les lèvres), avoir un hoquet, effet indésirable fréquent des thérapies de remplacement de la nicotine administrées par voie orale, une sensation de goût prononcé, en raison de celui de la nicotine.

* Pour plus d’information : www.nicorette.fr

id pulvinar adipiscing libero Aliquam dictum eleifend mattis Aenean at elit.