Pétition nationale contre l’essai Ipergay

Malgré les nombreuses interventions de l’association ASIGP-VIH, aucun des protagonistes de l’essai Ipergay ne souhaite répondre aux nombreuses interrogations et aux doutes que génèrent cet essai.

 

 

 

Comment interpréter ce silence si ce n’est que l’expression du mépris de l’opinion de la communauté homosexuelle ?

 

Les résultats déplorables de l’essai FemPrep mené en Afrique avec le même nombre de contaminations tant dans le bras Truvada® que le bras placeboPlacebo Substance inerte, sans activité pharmacologique, ayant la même apparence que le produit auquel on souhaite le comparer. (NDR rien à voir avec le groupe de rock alternatif formé en 1994 à Londres par Brian Molko et Stefan Olsdal.) (56 au total soit 28 dans chaque branche) aurait dû faire réagir ceux qui cautionnent Ipergay et faire stopper l’essai.

L’ASIGP-VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi. ne peut que s’indigner et lance dès aujourd’hui une pétition en ligne disponible sur notre site internet. Afin que la voix de tous ceux qui s’opposent à cet essai puisse être entendue et prise en compte, le nombre de signatures ainsi que nos attentes seront communiqués dans une lettre ouverte au ministre de la santé Xavier BERTRAND.

 

http://www.asigp-vih.org

 

http://www.mesopinions.com/Mobilisation-contre-l-essai-Ipergay-petition-petitions-5ff3983c24014baf02f5ccb19e19b995.html

 

ASIGP-VIH sur le terrain

Depuis le 16 mars 2012, un pétition est soumise à la population toulousaine et a permis de récolter, à ce jour, plus de 120 signatures.

L’association envisage dans les semaines qui viennent de soumettre cette pétition dans plusieurs grandes villes de France via sont réseau d’adhérents et d’associations partenaires.

Seule une mobilisation forte de la population, dans les villes de France et sur Internet peut faire prendre conscience aux chercheurs et aux associations soutenant l’essai de leurs erreurs.