EVIPLERA® disponible en France

EVIPLERA®, un STR* contenant emtricitabine, rilpivirine et tenofovir, est indiqué pour le traitement du patient adulte, infecté par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), naïf de tout traitement antirétroviral, et présentant une charge virale < 100 000 copies/ml d’ARN VIH-1.

La démonstration du bénéfice apporté par l’association de l’emtricitabine, du chlorhydrate de rilpivirine et du fumarate de ténofovir disoproxil pour le traitement de l’infection par le VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi.
Voir la définition
repose sur l’analyse des données de sécurité d’emploi et d’efficacité à 48 semaines de deux études de phase III contrôlées, randomisées, en double aveugleDouble aveugle L'étude avec répartition aléatoire, randomisé ou en double insu (ou en double aveugle) est une démarche expérimentale utilisée en recherche médicale et pharmaceutique faisant que ni le patient ni le médecin ne sait quel traitement est pris : traitement A ou B, traitement A ou placébo.
Voir la définition
réalisées chez des patients naïfs de tout traitement antirétroviral (voir propriétés pharmacodynamiques).
Comme pour les autres médicaments antirétroviraux, un test génotypique de résistance doit guider l’utilisation d’EVIPLERA® (voir mises en garde et précautions d’emploi et propriétés pharmacodynamiques).

Place d’EVIPLERA® dans la stratégie thérapeutique:

Actuellement, chez les patients naïfs, le choix de l’INNTI dans le cadre d’une première trithérapie en association avec 2 INTIINTI Les inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH ou INTI, sont des composés de synthèse utilisés dans le traitement du VIH et des hépatites.
Voir la définition
repose préférentiellement sur l’efavirenz. Quand une trithérapie incluant l’emtricitabine et le ténofovir est envisagée (notamment chez les patients porteurs de l’allèle HLA B*5701 qui ne peuvent recevoir l’abacavirAbacavir Ou Ziagen®. Inhibiteur de la transcriptase reverse.
Voir la définition
), l’utilisation d’EVIPLERA® chez les patients naïfs avec une charge viraleCharge virale La charge virale plasmatique est le nombre de particules virales contenues dans un échantillon de sang ou autre contenant (salive, LCR, sperme..). Pour le VIH, la charge virale est utilisée comme marqueur afin de suivre la progression de la maladie et mesurer l’efficacité des traitements. Le niveau de charge virale, mais plus encore le taux de CD4, participent à la décision de traitement par les antirétroviraux.
Voir la définition
≤ 100 000 copies/ml doit être limitée aux situations où l’utilisation de l’efavirenz comme 3ème agent associé n’est pas appropriée, notamment chez des patients avec des antécédents de troubles neuropsychiatriques ou d’intolérance médicamenteuse, du fait de la barrière génétique de la rilpivirine dont la supériorité par rapport à celle de l’efavirenz n’a pas été démontrée.

* STR : Single Tablet Regimen – Trithérapie à comprimé unique.

EVIPLERA® : 1er STR indiqué chez le patient naïf (1,2).
1. Résumé des caractéristiques produit EVIPLERA®.
2. European Medicines Agency – CHMP assessment report – EVIPLERA®.