Quels usages du dépistage en 2010? Une enquête de Sida Info Service

Qui se fait dépister ? Pour quelle(s) raison(s) ? Où ? Quelles sont les autres IST recherchées ? Quelles difficultés face au dépistage ? Alors que les stratégies de dépistage du VIH en France évoluent, Sida Info Service publie les résultats d’une enquête réalisée via internet en juin-juillet 2010 avec, pour objectif, de préciser son utilisation. 

Tout sur les tests de dépistage rapide

Les tests de dépistage rapide (TDR) pour le diagnostic d’infection VIH connaissent un regain d’intérêt auprès des professionnels et des associations. Cet intérêt est grandement lié aux recommandations américaines de 2006 pour de nouvelles stratégies de dépistage et par la permanence d’un retard au diagnostic dans notre pays1Everett DB et al., «Suitability of simple HIV rapid tests in clinical trials in community-based clinic settings», J Clin Microbiol, 2009,2Conseil national du sida, «Rapport sur l’évolution du dispositif de dépistage de l’infection par le VIH en France», suivi de recommandations, adopté lors de la séance plénière du 16 novembre 2006 sur proposition de la commission «Dépistage».

Évaluation d’un dépistage communautaire auprès des HSH

L’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS) et l’association Aides ont mis en oeuvre une étude d’intervention consistant à évaluer la faisabilité d’un dépistage communautaire du VIH réalisé par des acteurs associatifs dans des locaux non médicaux avec des tests de dépistage à résultat rapide auprès des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), s’inscrivant dans le cadre des recherches sur les nouvelles stratégies de dépistage et de prévention du VIH.