VIH : les bénéfices d’un traitement préventif de la tuberculose sont confirmés

Le suivi prolongé de l’essai ANRS TEMPRANO confirme que la chimioprophylaxie antituberculeuse chez les personnes infectées par le VIH est plus que jamais d’actualité dans les pays du sud. Cette prise médicamenteuse préventive réduit la mortalité, même chez les personnes qui prennent un traitement antirétroviral et qui ont un compte de lymphocytes T CD4+ élevé. L’essai ANRS TEMPRANO a été mené par des chercheurs du site ANRS de Côte d’Ivoire qui rassemble des équipes de l’Inserm (Unité 1219 Bordeaux population health, Université de Bordeaux), du Service des Maladies Infectieuses et Tropicales du CHU de Treichville et de 8 autres centres de prise en charge de l’infection à Abidjan. Ces résultats, qui font l’objet d’une publication dans la revue The Lancet Global Health le 9 octobre 2017, devraient encourager les pays où le poids de la tuberculose est fort, à appliquer les recommandations de l’OMS en la matière.

Pierre Bergé, une grande figure de la lutte contre le sida, nous a quitté

Toutes celles et ceux qui, de près ou de loin, ont participé à la lutte contre le sida pleurent la mort de Pierre Bergé qui s’est éteint à 86 ans, le 8 septembre, à Saint-Rémy de Provence (Bouches du Rhône). L’heure n’est point au bilan d’une vie si riche qui, de 1930 à 2017,  s’est nourrit, bien au-delà de la lutte contre le sida, de la haute couture à l’art, du mécénat à l’engagement politique. L’heure est probablement plus aux souvenirs. Et à l’émotion.

Le VIH en 2017 : Les clefs pour comprendre

Nous vivons une révolution. La lutte contre le sida et la vie avec le VIH ont changé. Dans les dernières années, d’immenses progrès scientifiques ont réalisés; trop vite parfois par rapport aux idées reçues que beaucoup se font du VIH et de la prévention. C’est pour cela que le Crips Île-de-France et Vih.org se sont associés, afin de produite une brochure d’actualisation des connaissances grand public. 

Maladie des petits vaisseaux cérébraux chez les patients infectés par le VIH et bien contrôlés virologiquement sous antirétroviraux

La maladie des petits vaisseaux cérébraux est une affection fréquente et une cause importante d’accidents vasculaires cérébraux, de troubles cognitifs. Dans la population générale, cette maladie est corrélée avec l’âge et les risques cardiovasculaires.

Rapport Morlat 2016: Des nouveautés dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH

A l’occasion du congrès de la SFLS, Philippe Morlat et Bruno Hoen, respectivement Président et membre du groupe d’experts, ont présenté le 8 octobre les actualisations 2016 des recommandations pour la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH. Elles sont, ce 31 janvier 2017, disponibles sur le site du Conseil national du sida (CNS). 

Ces premières actualisations concernent d‘abord les chapitres « Traitement antirétroviral », « Primo-infection à VIH-1 », « Infection VIH-2 / Diversité des VIH-1 », « Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux », et «Prise en charge des accidents d’exposition, au sang et sexuelle, chez l’adulte ».

Migrantes d’Afrique subsaharienne et VIH : le risque d’infection en France associé aux violences sexuelles

Selon l’étude ANRS PARCOURS, un tiers des femmes originaires d’Afrique subsaharienne suivies pour le VIH en France ont été infectées après leur arrivée. Le risque de contracter le VIH est plus élevé lorsque les femmes déclarent avoir subi au moins un rapport sexuel forcé après leur arrivée en France. Julie Pannetier (Institut de recherche pour le développement, UMR CEPED, IRD-Université Paris Descartes, Paris) présente ces données lors de la 21ème Conférence internationale sur le SIDA (AIDS 2016), qui se déroule du 18 au 22 juillet 2016, à Durban (Afrique du Sud).

Le risque cardiovasculaire

Selon la mise à jour 2015 du rapport des experts sur la prise en charge des Personnes vivant avec le VIH (PVVIH), les principales associations d’antirétroviraux recommandées en 2015 ne contribuent pas, ou de façon très limitée, au risque cardiovasculaire.

Massacre homophobe d’Orlando : Vih.org apporte son soutien aux victimes et à leurs proches

Les rédactions de Vih.org, de Swaps et les membres de l’association PISTES, tiennent à témoigner de leur immense tristesse et de leur colère face au meutre de 49 personnes dans le club LGBT Pulse d’Orlando (Floride, États-Unis), fréquenté majoritairement par des membres des communautés homos noire et latino-américaine. Une cinquantaine de personne ont également été blessées, dans ce qui est l’une des plus tragiques tueries de l’histoire américaine récente.

Plateformes ouvertes et charges virales : le programme OPPera

La Pr. Christine Rouzioux (laboratoire de virologie, Hôpital Necker, Université Paris Descartes, Paris) est la responsable scientifique du programme OPPera, qui vise à la généralisation de l’intégration de la mesure de la charge virale dans la prise en charge des patients du Sud. Elle a fait le point sur ce projet lors de la 8ème Conférence de l’AFRAVIH.

Désir et intention de procréation chez des femmes vivant avec le VIH à Abidjan

Lors de la session animée par Safiatou Thiam (CNLS, Dakar, Sénégal) et Veronica Noseda (Planning familial, Paris, France), consacrée aux femmes face au VIH, au Nord comme au Sud, Patricia Dumazert (INSERM, Centre INSERM U897) a présenté une étude sur les facteurs associés au désir et à l’intention de procréation, aux besoins non satisfaits en planification familiale et au grossesses non planifiées. 

Interview : comment OPP-ERA fait bouger les lignes

Selon le Pr Christine Rouzioux, les données du programme OPP-ERA peuvent changer la donne dans les pays du Sud. L’intégration de la mesure de la charge virale dans la prise en charge des patients doit maintenant se généraliser. Ces données sont présentées lors de la 8ème Conférence de l’AFRAVIH qui se déroule à Bruxelles du 20 au 23 avril.
Le Pr Christine Rouzioux (laboratoire de virologie, Hôpital Necker, Université Paris Descartes, Paris) est la responsable scientifique du programme OPP-ERA.

Incidence des accidents vasculaires cérébraux majorée chez les femmes et les afro-américains

Alors que les taux d’AVC sont plus élevés dans chez les patients infectés par le VIH par rapport aux personnes non infectées appariés selon l’âge, de nombreuses questions persistent quant à la nature de la maladie cérébrovasculaire du patient VIH. Les auteurs se sont basés sur les essais randomisés ACTG (n=7, cohorte ALLRT) pour évaluer l’incidence des AVC et des facteurs de risque associés chez les individus VIH.