Brochure — Le risque cardiovasculaire

Selon la mise à jour 2015 du rapport des experts sur la prise en charge des Personnes vivant avec le VIH (PVVIH), les principales associations d’antirétroviraux recommandées en 2015 ne contribuent pas, ou de façon très limitée, au risque cardiovasculaire.

Pour considérer l’impact des différents facteurs de risques ainsi que le principe de prise en charge du risque cardiovasculaire chez le PVVIH, Janssen vous propose de télécharger la brochure «VIH et risque cardiovasculaire».

le risque cardiovasculaire chez les PVVIH

En 2015, l’impact d’un changement d’antirétroviral sur la prévention primaire ou secondaire du risque cardiovasculaire apparaît comme très limitée en comparaison des interventions d’efficacité démontrée sur les autres facteurs de risque, au premier rang desquels le tabagisme.

Le traitement de l’hypertension, des dyslipidémies, les règles hygiéno-diététiques et l’exercice régulier sont d’autres interventions indiscutablement bénéfiques.

Télécharger

Nullam vel, id risus. neque. eget Praesent commodo quis, massa pulvinar