Séropositifs, persona non grata à l’Ile Maurice

Cette loi est une honte pour l’Ile Maurice car elle renforce la stigmatisation envers les personnes vivant avec le VIH, et en contribuant au fait que l’Ile Maurice n’observe pas les recommandations des instances internationales […]

Cette loi est une honte pour l’Ile Maurice car elle renforce la stigmatisation envers les personnes vivant avec le VIH, et en contribuant au fait que l’Ile Maurice n’observe pas les recommandations des instances internationales telles que l’Organisation internationale du Travail.

Les personnes vivant avec le VIH ne sont pas dangereuses pour la santé et la sécurité publique, donc le seul fait d’être porteur du VIH ne doit pas être un obstacle pour l’obtention d’un permis de travail ou de séjour à l’Ile Maurice. Par ailleurs cette loi crée un faux sentiment de sécurité en faisant croire à la population mauricienne que le sida vient de l’étranger.

Autre argument avancé par les autorités pour justifier la loi actuelle : «  Étant donné le coût élevé des médicaments anti-VIH et du suivi médical nécessaires (décomptes des CD4 et de la Charge virale), les Personnes Vivant avec le VIH de nationalité étrangère peuvent être un fardeau pour les services de santé et/ou les services sociaux ». Cet argument n’est en aucun cas valable dans la mesure où les personnes étrangères résidant sur le territoire mauricien payent leurs soins médicaux.

Le cas échéant, l’Ile Maurice pourrait offrir gratuitement, sur une base humanitaire, des soins aux ressortissants des pays en développement.

La politique actuelle d’immigration est contraire aux droits humain et pourrait être un obstacle au développement et aux investissements étrangers si elle est maintenue car elle inclue une politique de discrimination.

Par conséquent, l’association PILS demande aux décideurs et au gouvernement mauricien :

•de mettre fin à la politique d’immigration basée sur le statut sérologique d’une personne ;
•de soutenir les personnes vivant avec le VIH quelque soit leur nationalité, religion, orientation sexuelle ou culture.

L’Ile Maurice est soutenue par l’Union Européenne et Le Fond Mondial pour des programmes de prévention et pour la réduction de la transmission du VIH.

sed consectetur justo ut libero. elit. ut lectus adipiscing