Prévention — Rapport Lert/Pialoux, les réactions

Comme attendu, la publication du rapport de France Lert et de Gilles Pialoux lors de la conférence de presse du 27 novembre 2009 de la Ministre française de la Santé suscitent de nombreuses réactions.

Act Up-Paris «dénonce la communication du ministère de la santé, particulièrement sur les enjeux de la prévention». Pour l’association, «Roselyne Bachelot Narquin entérine donc ses orientations sans même l’avoir lu et, surtout, sans même que ses conclusions aient été débattues par l’ensemble des acteurs et actrices de la lutte contre le sida»

Sida Info Service (SIS), par la voix du docteur Michel Ohayon, coordinateur médical de SIS se félicite de l’appel à la création de centres de santé sexuelle LGBT : «Ce que nous ont appris ceux qui nous appellent depuis bientôt 20 ans nous a en effet conduit à anticiper cette recommandation, qui débouche sur l’ouverture prochaine du «190», qui sera le premier centre de ce type en France. L’inauguration aura lieu le 1er décembre.»

Aides, citée par E-llico, voit dans le rapport «un document clair et précis, rédigé par deux chercheurs reconnus pour leurs travaux dans le champ du VIH et dont les recommandations sont basé sur des études scientifiques et sur l’expérience des acteurs de terrain»

The Warning accueille «favorablement les déclarations de Roselyne Bachelot qui soutient les conclusions de la Mission et le nouveau paradigme de prévention»; «La ministre s’engage donc dans une politique plus réaliste, plus proche des personnes et en phase avec les connaissances scientifiques en prévention.»

La revue Minorités revient à travers un article critique de Didier Lestrade sur la question de la prévention gay en France et considère qu’il s’agit «du meilleur rapport sur la prévention VIH en France»

lectus Lorem tristique amet, commodo luctus Aenean massa Curabitur