Réactions — Essai vaccinal: Revue de presse

Les réactions aux résultats encourageants de l’étude de phase III RV144 ont été nombreuses, mais c’est l’appel à la modération de l’enthousiasme qui est le plus partagé: Le chemin qui reste à parcourir est long.

> Lire notre article: Essai vaccinal thaïlandais: enfin des résultats encourageants.

Les institutions

– L’OMS et l’Onusida ont rendu public un communiqué commun (en anglais), dans lequel ils se félicitent des résultats du vaccin, tout en rappelant immédiatement l’ampleur du travail qu’il reste à fournir: Analyser les données de l’étude, comprendre les mécanismes de protection, déterminer la durée de cette protection, etc. D’autre part, les deux grandes organisations insistent sur la nécessité pour cet hypothétique vaccin, d’être disponible pour l’ensemble des personnes exposées au VIH.

– En France, le ministère de la Santé, par la voix de la ministre Roselyne Bachelot-Narquin a salué «cette avancée majeure» dans un communiqué de presse

– Pour l’Agence nationale de recherche sur le sida et le hépatites virales (ANRS), ces résultats sont «un pas en avant»: «Bien que la protection obtenue par ces candidats vaccins soit modeste, l’essai RV 144 démontre pour la première fois la preuve du concept qu’un vaccin protecteur contre le VIH est possible. Il fournit également des arguments en faveur des stratégies vaccinales de Prime Boost.» 

Les associations

Aides considère que ces résultats de recherche «redonnent enfin une perspective, même lointaine, au vaccin» (PDF, 24Ko). L’association française estime que «les résultats de l’essai mené en Thaïlande annoncent beaucoup d’autres recherches et essais qui seront nécessaires avant la mise au point d’une stratégie vaccinale de vaccins anti-VIH pouvant bénéficier à toutes les populations concernées par la transmission du virus». D’autre part, «c’est un effort accru de financement que devront concéder les Etats des pays riches, les bailleurs de fonds privés et l’industrie pharmaceutique. C’est plusieurs dizaines de milliers de personnes séronégatives qui partout dans le monde devront participer à ces recherches». «Plus que jamais la participation de la communauté des personnes concernées par le VIH à la conception et mise en œuvre de ces recherches préventives est d’actualité.»

Act Up-Paris se félicite de ces résultats et rappelle que «La recherche vaccinale – et la lutte contre le sida dans son ensemble – doivent donc être soutenues et renforcées. En attendant, le préservatif reste LA protection contre le VIH. Mais peut-être plus éternellement.» 

– Également disponible, la réaction de l’International Aids Vaccine Initiative (IAVI) et celle de Aids Vaccine Advocacy Coalition (AVAC), qui recense toute une série d’articles et de réactions ainsi qu’un enregistrement audio de la réunion qu’ils ont organisée pour discuter de l’annonce, tout ceci en anglais. 

Pour aller plus loin

-Le New Scientist propose un article original, en anglais, sous forme de questions réponse, « What should we make of the HIV vaccine « triumph »? », soit «Que faire avec les excellents résultats de l’étude vaccinale?» et se demande sur ce que ces résultats annonce concrétement, en terme de vaccin, de prévention et d’éradication du VIH.

– Enfin, Yagg.com nous rappelle qu’il serait prématuré de crier victoire trop vite sur le VIH, avec ces extraits d’archives vidéo: «1984, l’année où le sida était “sur le point d’être vaincu”» et qu’«il faut garder en mémoire que la recherche va toujours moins vite que les médias». 

pulvinar elit. Donec at commodo consectetur libero venenatis dolor