Médicaments — Précisions sur Prezista® et Pegasys®

La revue Prescrire de juillet (Vol. 29, n° 309) apporte des données sur un anti-VIH, le darunavir, et un anti-VHC, l’interféron pégylé alpha-2a:

VIHVIH Virus de l’immunodéficience humaine. En anglais : HIV (Human Immunodeficiency Virus). Isolé en 1983 à l’institut pasteur de paris; découverte récemment (2008) récompensée par le prix Nobel de médecine décerné à Luc montagnier et à Françoise Barré-Sinoussi., le darunavir (Prezista®) : Selon deux essais, l’un en première ligne, l’autre en deuxième ligne, il n’est pas démontré que la balance bénéfices-risques du darunavir associé au ritonavir (Norvir®) soit meilleure que celle du lopinavir/ritonavir (Kaletra®). Le risque d’atteinte hépatique notamment est à suivre de près.

– VHC, le peginterféron alpha-2a (Pegasys®) : Les indications sont étendues aux patients en échec à un précédent traitement par interféron alpha, pégylé ou non. D’autre part, la durée de traitement est éventuellement raccourcie à 16 semaines chez les patients infectés par un génotype 2 ou 3 avec une charge viraleCharge virale La charge virale plasmatique est le nombre de particules virales contenues dans un échantillon de sang ou autre contenant (salive, LCR, sperme..). Pour le VIH, la charge virale est utilisée comme marqueur afin de suivre la progression de la maladie et mesurer l’efficacité des traitements. Le niveau de charge virale, mais plus encore le taux de CD4, participent à la décision de traitement par les antirétroviraux. initiale faible dont le taux d’ARN-VHC devient négatif à la quatrième semaine de traitement et le reste à la seizième.