Skip to Navigation

Inhibiteur de protéase

Hyperlipidémie chez les nourrissons sous IP

Une hypercholestérolémie et, dans une moindre mesure, une hypertriglycéridémie sont constatées chez des nourrissons, âgés de 12 à 23 mois, infectés par le VIH et sous traitement antirétroviral comprenant un inhibiteur de protéase (IP), selon une analyse d'une cohorte sud-américaine.

Lire la suite

PTME: Un risque d'accouchement prématuré avec les antiprotéases?

Une étude randomisée, réalisée au Botswana, montre que, chez la femme enceinte, un traitement antirétroviral comprenant un inhibiteur de protéase augmente le risque d'accouchement prématuré, par rapport à un traitement ne comprenant que des analogues nucléosidiques. Mais il n'augmente pas les hospitalisations ou la mortalité chez les nourrissons dans les six mois suivant la délivrance.

Lire la suite

Raltegravir + IP : Une nouvelle stratégie antirétrovirale?

Deux études, PROGRESS d'une part, et SPARTAN d'autre part, proposent un schéma novateur de combinaison antirétrovirale à base d'inhibiteur de protéase (IP) et de raltegravir, premier des inhibiteurs d'intégrase. Une molécule très efficace mais à barrière génétique faible, qui a le vent en poupe si l'on en croit les volumes actuels de prescriptions. 

Lire la suite

Nouveaux boosters des IP :
vers la fin d’un monopole ?

Depuis les recommandations 2002 du groupe d’experts, les inhibiteurs de protéase doivent être prescrits avec un «booster». A la CROI 2009, de nouvelles molécules ont été annoncées, qui vont venir perturber le monopole acquis par le ritonavir sur la question.

Lire la suite

Darunavir : la monothérapie boostée

L'étude MONOI ANRS 136, lancée en 2007 par le Pr. Christine Katlama et présentée par à l'IAS 2009, confirme l'intérêt des monothérapies par inhibiteur de protéase.

Lire la suite