Skip to Navigation

Annonce personnelle de la séropositivité

Un argumentaire canadien contre la pénalisation de la non-divulgation de la séropositivité VIH à son partenaire

Dans le cadre d'affaires où le risque de transmission du VIH était au centre du litige, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a demandé en décembre dernier à la Cour suprême du Canada la possibilité de déposer un mémoire présentant «le point de vue scientifique ainsi que les impacts potentiels de la "sur-criminalisation" en terme de santé publique». Après aval de la Cour, ce mémoire vient d'être publié en ligne

Lire la suite