Portrait de la rédaction de Vih.org

Quand la réduction des risques s’applique aux drogues licites

Mon intervention sera plus anthropologique que médicale. Il nous faut en effet prendre du recul, surtout dans un domaine qui touche à des comportements où ce qui est le plus fondamental est moins l’arrivée de nouvelles technologies que l’évolution radicale de nos représentations: l’autochangement prend le pas sur l’abstinence imposée. C’est un changement de paradigme. Je vais m’en expliquer.

Portrait de la rédaction de Vih.org

Quel avenir pour le vaporisateur personnel de nicotine?

Comme l’a montré récemment l’enquête de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), entre 8 et 9 millions de Français l’auraient déjà essayé et 1 à 2 millions l’utiliseraient quotidiennement.

Portrait de la rédaction de Vih.org

Tout ce qu’on sait en 2014 de la e-cigarette

L’utilisation en est très différente de celle séquencée d’une cigarette de tabac. Et cette distanciation existe aussi entre le vapoteur et le fumeur. Si vous voulez insulter un vapoteur, vous le traiter de fumeur, vous verrez ce qu’il va se passer. Il n’y a pas de fumée, mais de la vapeur, qui est un brouillard de microgouttelettes qui se transforment en quelques secondes en gaz.

Portrait de la rédaction de Vih.org

Que savons-nous vraiment de la toxicité de la nicotine?

Il y a de plus en plus d’études et d’informations concernant la e-cigarette de plus en plus fiables et, il faut le rappeler, les dangers de la e-cigarette sont considérablement moindres que ceux du tabac. Quand on a un produit qui permet aux fumeurs d’arrêter de fumer, il faut prendre cette vision en compte en termes de santé publique.
La fumée de tabac est très complexe, la dépendance est entretenue en partie par la nicotine, mais il y a d’autres substances dans la fumée qui y participent. 

Pages

S'abonner à RSS - France