28.03.19

Les chiffres des nouvelles contaminations pour l’année 2017 viennent d’être rendus publics par Santé publique France. Contrairement à de nombreux pays occidentaux, ils ne sont pas encourageants: Aucune baisse du nombre de découvertes de séropositivité n’est à célébrer. Comment expliquer cette spécificité française, à l’heure de la Prep ?

Par Gilles Pialoux, vih.org
28.03.19

Très attendus, les derniers chiffres du VIH produits par les équipes de Santé publique France et présentés officiellement aux Journées Thématiques 2019 de la SFLS, ne seront pas encore cette année une bonne surprise. En 2017, environ 6 400 personnes ont découvert leur séropositivité. Un chiffre stable depuis plusieurs années.

Par Charles Roncier, vih.org
04.12.18

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a rendues publiques les données sur l’utilisation de la prophylaxie préexposition ( PrEP ) en France pour la période de janvier 2016 à juin 2018.

Par Charles Roncier, vih.org
01.12.18

Alors que la Haute autorité de santé (HAS) recommande depuis 2017 d’augmenter la fréquence des sérologies chez les HSH jusqu’à 4 fois par an, les résultats de l’étude Rapport au Sexe 2017 (ERAS) montrent que le recours au dépistage reste dramatiquement insuffisant.

Par Charles Roncier, vih.org
01.12.18

Aujourd’hui, l’épidémie de VIH/sida, concentrée, est entretenue en France par les personnes vivant avec le VIH et qui l’ignorent. Impossible de penser faire baisser le nombre de contaminations sans réussir à augmenter l’efficacité du dépistage.

Par Charles Roncier, vih.org
01.12.18

L’agence nationale de santé publique, Santé publique France, produit habituellement chaque année des données actualisées sur l’infection par le VIH et les infections sexuellement transmissibles (IST) bactériennes en France. Pas cette année notamment à cause de la modification récente du recueil des données (e-DO), et de l’attente de la mesure de l’impact de la Prep sur les nouveaux diagnostics chez les hommes homosexuels et bisexuels..

Par Charles Roncier, vih.org
01.12.18

Si les données épidémiologiques 2017 sur l’épidémie de VIH ne sont malheureusement pas encore toutes disponibles, l’étude des caractéristiques des personnes ayant découvert leur séropositivité au VIH entre janvier 2017 et septembre 2018 nous permet de mieux comprendre les raisons de la persistance de l’épidémie en France.

Par Charles Roncier, vih.org