26.07.18

Une étude réalisée au Botswana a montré un risque potentiel accru de malformation foetal chez les femmes qui ont pris du dolutégravir au tout début de leur grossesse. Un risque pris très au sérieux, alors que l’Organisation mondiale de la santé recommande désormais le dolutégravir comme antirétroviral de première ligne.

Par Charles Roncier, vih.org
25.07.18

Le Dr. Laurent Hocqueloux a présenté à Amsterdam les dernières données tirées de la cohorte Visconti. Elle étudie la suppression de la charge virale chez les personnes qui contrôlent naturellement le VIH après une phase de traitement précoce. 

24.07.18

Cette session de la 22e Conférence mondiale sur le VIH / sida à Amsterdam était consacrée aux stratégies de traitement par les antirétroviraux, en particulier au dolutégravir en première ligne, en monothérapie ou en bithérapie.

Par Cédric Avrieux, COREVIH Bretagne
24.07.18

L’essai ANRS TasP coordonnée par Joanna Orne-Gliemann ( Inserm ) et Collins Iwuji (AHRI) a permis de conclure que, dans une population rurale d’Afrique du Sud fortement touchée par le VIH , une proposition répétée de dépistage à domicile ainsi qu’une mise à disposition de cliniques de prise en charge de proximité permettaient d’augmenter la proportion de patients sous traitement et présentant une charge virale indétectable. Ces résultats font l’objet d’une communication orale par Joseph Larmarange (IRD) ce mardi 24 Juillet lors de la 22e conférence internationale sur le VIH/ SIDA , AIDS 2018, qui se déroule à Amsterdam du 23 au 27 juillet 2018.

Par ANRS, France Recherche Nord&Sud Sida-HIV Hépatites
12.06.18

Dans un communiqué de presse à l'Agence de presse médicale le 31 mai 2018, la Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) s’inquiète d’un nouveau cas de refus de remboursement de médicaments anti- VIH par la commission de transparence de la Haute autorité de santé (HAS). 

Par Charles Roncier, vih.org
14.05.18

Le VIH -1 est majoritairement transmis lors de rapports sexuels non protégés. Dans ce cas, le virus pénètre au niveau des muqueuses génitales lors de contacts avec des sécrétions génitales infectées. Une équipe de chercheurs de l' Inserm , du CNRS et de l'Université Paris Descartes à l’Institut Cochin, soutenue par l’ANRS, a observé le processus d’infection d’une muqueuse par le VIH-1 in vitro. Ces observations permettent de visualiser pour la première fois en temps réel la formation de synapses virologiques, ces zones de contact entre les cellules infectées et les cellules épithéliales de la muqueuse génitale. La connaissance précise de la séquence des évènements infectieux est précieuse pour concevoir de nouvelles approches thérapeutiques visant à bloquer la formation des réservoirs viraux au niveau des muqueuses. Ces résultats sont publiés le 8 mai 2018 dans la revue Cell Reports.

Par ANRS, France Recherche Nord&Sud Sida-HIV Hépatites
24.04.18

Paris, le 23 mars 2018 – ViiV Healthcare, laboratoire pharmaceutique entièrement dédié à la lutte contre le VIH , majoritairement détenu par GlaxoSmithKline et ayant comme partenaire Pfizer Inc. et Shionogi Limited comme actionnaire, a annoncé aujourd'hui avoir obtenu un avis positif du comité européen des médicaments à usage humain (CHMP) recommandant l'autorisation de mise sur le marché de Juluca (dolutégravir/rilpivirine) dans l’indication suivante : Juluca est indiqué dans le traitement de l'infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH-1), chez l’adulte contrôlé virologiquement (ARN VIH-1 <50 copies/ml) sous traitement virologique stable depuis au moins 6 mois sans historique d’échec virologique et sans résistance connue ou suspectée aux inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse ou aux inhibiteurs d’intégrase.

A LIRE SUR LE WEB