13.12.17

Résistances, traitements de seconde ligne et renforcement de l' observance au programme de cette session de la conférence africaine.

Par Cédric Avrieux, COREVIH Bretagne
03.11.17
ISHEID 2018

L'ISHEID 2018 (Symposium International sur le VIH , les hépatites et les maladies infectieuses émergentes), aura lieu du 16 au 18 mai au Parc Chanot du Marseille. La soumission d'abstract est ouverte jusqu'au 1er Février 2018.

Par bborde, Chef de Projet
24.10.17

7,5 millions de dollars de dons permettront de soutenir 5 projets dont 4 aux Etats-Unis et 1 en France. En France, l’Institut de Génétique Humaine, le Centre National de la Recherche Scientifique ( CNRS ) et l’Université de Montpellier ont été sélectionnés pour leurs recherches sur l’élimination du VIH persistant dans les lymphocytes T CD4 in vivo.

Par gilead, Laboratoire Gilead Sciences
31.08.17

L’impact de l’allègement thérapeutique sur le risque de transmission virale du VIH reste peu exploré. Une étude présentée par Laurent Hocqueloux a comparé dans une étude cas témoins l’excrétion virale génitale et la charge virale résiduelle chez les patients en allègement thérapeutique et chez ceux sous trithérapie.

Par Guillaume Gras, CHU Tours
31.07.17

Comme beaucoup de grandes découvertes, la protéine PD-1 (Programmed-death 1) a été découverte par hasard par des équipes japonaises en 1992 et ses fonctionnalités ont été décrites dans la décennie qui a suivi: il s’agit d’un régulateur «négatif» de la réponse immune, qui permet de freiner de façon efficace la réponse immune lorsqu’elle fonctionne à grande vitesse… Cela explique que le blocage de PD-1 dans un cadre thérapeutique est à risque d’induire des maladies auto-immunes. 

Par Cédric Avrieux, COREVIH Bretagne
31.07.17

Les facteurs de restrictions sont des protéines antivirales naturelles limitant la multiplication virale. Elles inhibent directement ou indirectement certaines étapes de la multiplication virale, elles sont parfois constitutionnellement produites ou inductibles par l’Interféron, certaines sont assez spécifiques de virus particuliers et d’autres ont un large spectre, elles sont invariantes au sein d’un même individu, et elles évoluent rapidement (fortes différences inter-espèces). 

Par Cédric Avrieux, COREVIH Bretagne
26.07.17

Depuis 2011, l'OMS recommande  la recherche de quatre symptômes (toux active, perte de poids, sueurs nocturnes et fièvre) pour exclure une tuberculose active (TB) avant le début d’un traitement préventif de la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH). Cette étude est une revue systématique de la littérature pour évaluer la performance du dépistage d’une TB maladie chez les patients traités par antirétroviraux.

Par Valérie Pourcher-Martinez, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pitié-Salpêtrière

A LIRE SUR LE WEB