17.02.17

"If you can make it there / you’ll make it everywhere" — Le flamboyant Dr Demetre Daskalakis est venu présenter comment une action collective peut renforcer le contrôle de l’épidémie du VIH à New-York… et pourquoi une telle réalisation est possible ailleurs.

17.02.17

Pour rappel, l’étude HPTN067/ADAPT est un essai randomisé de phase 2 évaluant la Prep de TDF/FTC en continue ou à la demande chez des femmes en Afrique du Sud et chez des HSH en Thailande et aux Etats-Unis (n=622). 

Par Laurence Morand-Joubert, Hôpital Saint-Antoine (Paris)
17.02.17

Pour rappel, l’essai ANRS 12249 est un essai randomisé en cluster comparant l’impact sur l’incidence du VIH de l’initiation systématique versus l’initiation selon les critères de l’OMS du traitement ARV dans une communauté rurale du KwaZulu Natal (Afrique du sud). Les premiers résultats ont montré un faible taux d’accès au soin après le diagnostic et donc de mise au traitement avec une absence de différence sur l’incidence du VIH entre les 2 stratégies.

Par Laurence Morand-Joubert, Hôpital Saint-Antoine (Paris)
17.02.17

Le professeur J.-M. Molina a présenté les premiers résultats de prophylaxie à la doxycycline, contre la syphilis, le gonocoque et les Chlamydia.

16.02.17

Dans une session ironiquement baptisée «Strangers in the night» consacrée aux infections sexuellement transmissibles ( IST ), Matthew Golden, de l’Université de Washington (Seattle, USA), a fait le point sur l’évolution de l’épidémiologie de la syphilis aux USA, en particulier dans un contexte d’augmentation du recours à la prophylaxie pré-exposition ( PrEP ). 

07.02.17

Suite à sa saisie par les ministres de la Santé et de l’Education, le Conseil national du sida propose aujourd’hui des recommandations pour améliorer la prévention et la prise en charge des IST , dont le VIH , chez les adolescent•e•s et les jeunes adultes.

13.01.17

Alors qu’en France, les premiers résultats de la prophylaxie pré-exposition ( Prep ) sur la courbe des contaminations par le VIH sont encore attendus, des cliniques anglaises annoncent une chute de 40% à 50% des nouveaux diagnostics en un an. Grâce à la prévention biomédicale, mais pas seulement.

Par Charles Roncier, vih.org

A LIRE SUR LE WEB