12.04.17

La nocivité des drogues est un argument majeur de leur interdiction. Cependant, cette nocivité au niveau individuel est différente selon les produits, bien caractérisée pour le cannabis.

Par France Lert, Inserm UMRS 1018
12.04.17

La législation actuelle gêne-t-elle les politiques de prévention ? La dernière expertise de l’Inserm sur Jeunes et addictions montre l’intérêt d’une approche d’intervention précoce.

Par Jean-Pierre Couteron, Fédération Addiction
05.04.17

En 2015, une équipe de chercheurs de Bristol a réalisé une méta-analyse sur l’usage médical de cannabinoïdes, en étudiant 79 essais ayant englobé 6 500 participants. Leur travail suggère que le cannabis entraîne une amélioration variable selon les symptômes, mais qu’aucun des tests cliniques ne parvient à démontrer les bienfaits du cannabis avec le degré de certitude exigé d’un médicament conventionnel.

04.04.17

De nombreuses études ont montré que la consommation du cannabis est associée à une augmentation du risque de développer une psychose. Amine Benyamina, psychiatre, hôpital Paul Brousse, Villejuif, président de la Fédération française d’addictologie, a fait le point pour nous lors de la journée sur la légalisation du cannabis au sénat.

22.03.17

Face à la consommation et au trafic de masse signant l’échec de 100 ans de prohibition, dépénaliser et légaliser de façon encadrée le commerce du cannabis permettrait de réduire les trafics, les risques et la consommation, comme cela a été fait avec succès pour le tabac et l’alcool.

Par Bertrand Dautzenberg, Tabacologue
21.03.17

La France se distingue de ses voisins européens par sa situation paradoxale. Malgré une loi très répressive, la consommation de cannabis est la plus importante des pays de l’Union européenne. 17 millions de Français disent avoir consommé du cannabis en 2014.

Par François Beck, OFDT
21.03.17

Une société sans drogues a longtemps constitué un idéal sociétal, mais depuis le milieu des années 1980 et l’irruption de l’épidémie de sida qui a décimé les «toxicomanes utilisant la voie intraveineuse», l’éradication des drogues est considérée comme une utopie totalement irréaliste, voire potentiellement dangereuse. Marie Jauffret-Roustide revient sur les politiques publiques qui se donnent actuellement un objectif plus réaliste d’apprendre à vivre avec les drogues en les «domestiquant» afin d’en atténuer les principaux risques et dommages, par le biais du référentiel de la réduction des risques (RdR).

A LIRE SUR LE WEB