Les auteurs ont cherché les études publiées entre 2011 et 2016 dans Pubmed et Embase, ainsi que des résumés des conférences internationales sur la tuberculose et le VIH . Des essais randomisés, des études transversales, observationnelles ont été inclus et les études cas-contrôle exclues. L'influence potentielle du statut ART et de la grossesse dans l'analyse des sous-groupes et l'effet additif de la radiographie thoracique a été évalué.

Dix-sept études sur 3 683 ont été inclus et 3 résumés de congrès dont 18 études réalisées en Afrique. Dix études étaient chez des patients non traités par ART et 4 comportaient des données sur la radiographie du thorax. La prévalence médiane de TB est de 1,5 % chez les patients sous ART et est significativement inférieure à celle des patients non traités (11,3 %).

La sensibilité combinée et la spécificité du dépistage des quatre symptômes pour les PVVIH traités était de 51 % (IC95 : 28,4-73,2) et 70,7 % (47,7-86,4), respectivement comparativement à 89,3 % (82,6-93,6) et 27,2 (17,3-40) pour ceux non traités par ART. Pour les études qui comprenaient également une radiographie pulmonaire, la sensibilité combinée était plus élevée (84,6 % [IC95 : 69,7-92,9]), mais la spécificité était plus faible (29,8 % [IC95 : 26,3-33,6]) chez les patients traités par ART. Les mêmes résultats étaient retrouvés pour les patients non traités.

Ces données suggèrent que le dépistage des quatre symptômes peut encore être utilisé pour exclure une TB active avant un traitement préventif mais il faudrait envisager d'ajouter une radiographie thoracique pour améliorer la sensibilité du dépistage.

D'après Hamada Y et al., abstr. TUPEB0377.

Gilles Pialoux et l'équipe du e-journal, Jean-Philippe Madiou, Guillaume Gras et Valérie Martinez, couvrent à Paris la 9e conférence de l'IAS, du 23 au 26 juillet 2017.