Voici, pour cet éditorial de à-nous-revoir-à-Boston l’an prochain, quelque peu manichéen avec un résumé partiel et partial. Ce qu’il m’est permis de retenir avant décantation, des bas news aux good news. Qui n’engagent que l’auteur en toute liberté éditoriale. 

Good news

  1. La France est en passe de devenir un modèle (?) Tout au moins par la mise à disposition de la PrEP prise en charge par la sécurité sociale et par l’accès libre au DAA dans l’hépatite C, total pour la coïnfection et partiel encore pour la mono-infection VHC. Il n’est pas une session où sont rapportés des données françaises ou cette lucky singularité ne soit évoquée et surlignée. 
  2. La PrEP dont on disait pi que pendre quant aux risques encourus d’IST est en passe de les revisiter et de sortir les maladies vénériennes de la naphtaline en y appliquant les concepts modernes de prévention (dépistage/traitement + PEP +- PrEP, counselling…). A parier que le prochaine CROI sera encore plus STI compatible.
  3. La doxycycline en prophylaxie post-exposition dans l’essai ANRS-PrEP n’a pas d’impact sur les gonococcies mais diminue les infections à chlamydia (70 %)  et  la survenue de syphilis (73 %).
  4. Deux provinces dament le pion à la recherche interventionnelle et tranlationnelle : le Kwazilu Natal (Afrique du Sud) et Rakai (Ouganda). C’est de là que le TasP s’est bâtit puis consolidé. C’est encore les provinces vedettes de cette CROI.
  5. Ça pousse derrière (il s’agit bien sur de pyramide des âges, pas de santé sexuelle); quelques minutes après une conférence de presse face time de James Curran, en direct du NIH, c’est Victor Virlogeux qui officiait avec talent et maitrise sur la modélisation de l’éradication VHC à partir des données de DAtAIDS (#135). Il n’est à pas encore externe en médecine, certes après quelques années de mathématiques…
  6. Un traitement court par prednisone diminue de 30% le risque d’IRIS sur Tuberculose dans une population de patients très immunodéprimés, sans augmenter la morbidité.
  7. Chez l'enfant, un traitement précoce associant ARV et Ac neutralisants (les bons) pourrait être une option thérapeutique intéressante pour les stratégies de guérison.
  8. L’arsenal antirétroviral s’étoffe encore avec le premier inhibiteur de capside (ICa) à effet persistant.
  9. La ville de New York a mis à disposition des kits de prévention "HIV Sure" contenant préservatifs, doses de PrEP par TDF/FTC et information sur la PEP.
  10. Le programme "One step PrEP" permet à un patient de rentrer dans une pharmacie américaine et de ressortir avec sa prescription de PrEP, un dépistage d' IST et le traitement de celles-ci, et avec les procédures habituellement recommandées.
  11. Les essais de PrEP injectables avec des molécules à longue durée d’action sont en cours, notamment chez les personnes transgenres (HPTN083 avec le cabotegravir) et les femmes (essai HPTN 084 à venir).
  12. La prochaine CROI aura lieu à Boston.

Bad News

  1. Les données de l'étude CAPRISA (De Oliviera et al. Lancet HIV 2017 et Shannon L. Hader # 58) montrent que les femmes jeunes en Afrique du Sud se contaminent avec des hommes plus âgés (+ 9 ans), qui eux même se contaminent avec des femmes de la tranche 25-35 ans qui ont été contaminées jeunes, alimentant autant le cercle de transmission. Or, pour l'instant, les outils de prévention combinée viennent à manquer.
  2. Il y aurait mois de 100 français à cette CROI 2017 contre 400 en 2015 et 250 environ en 2016. Et on a toujours pas de directeur/directrice de l’ANRS…
  3. Si on en fait rien en termes de prévention combinée à New York: dans les centres IST actuels, un MSM sur 42 consultants, 1 sur 20 ayant une syphilis et un 1 sur 15 ayant une infection anorectale à Chlamydiae sera infecté par le VIH dans l'année qui suit….
  4. On ne sait si ce n’est une lutte de pouvoir entre CROI et AASLD mais les sessions invitées sur les hépatites C et B étaient consternantes. Acmé de cette médiocrité américano centrée, la communication de John W Ward du CDC au titre mensonger : « hepatitis C virus : gone by 2030 » là ou en fait il répondait plutôt à la question ; aurais-je toujours mon poste au CDC en 2030 ?
  5. Les résistances obervées chez les patients en échec virologique sous monothérapie de dolutegravir.
  6. Aux Etats Unis 29 Etats exigent entre un mois et un an d’abstinence (alcool/drogues)  pour l’accès aux nouveaux traitement du VHC : il est où le rationnel scientifique ?  
  7. Avec seulement 10 % de charges virales contrôlées en bout de linkage-of-care l’essai ANRS 12 249 (TasP en Afrique du Sud) montre le chemin à parcourir pour implémenter le tasP sur le terrain.
  8. Le microbiote pénien est à l’honneur: messieurs n’oubliez pas de vous laver!
  9. Ces 12 infections rapportées dans un contexte de Prep intermittente, à baseline ou avec des doses insuffisantes et une faible adhérence dans un schéma de Prep continue dans l’étude Prep HPTN 067/ADAPT. Avec des mutations (K65R, M184I…) qui laissent présager qu’il s’agit bien d’une pression de sélection et pas d’une souche résistante transmise.
  10. L’hypocrisie des organisateurs de la CROI  est toujours aussi forte vis à vis des laboratoires pharmaceutiques qui la financent (2 laboratoires sont platinium, 3 gold supporters et 1 silver) à hauteur de centaines de milliers de dollars, tout en refusant l’inscription à la plupart des médecins employés de ces mêmes laboratoires, « condamnés » à suivre le congrès… sur le e-journal, tout en acceptant que leurs responsables Recherche & Développement y communiquent leurs propres résultats de phases 1 ou 2 avec logo et copyright sur les diapos.

Remerciements à Cédric Arvieux, Mathieu Brancourt…. Et toute l’équipe du e-journal.

Gilles Pialoux était en direct de la CROI, avec le e-journal d’Edimark et jean-Philippe Madiou, Valérie Pourcher, Laurence Morand-Joubert, Rodolphe Garaffo.