L’analyse a porté sur 28 sérums de volontaires diagnostiqués séropositifs durant l’essai ANRS IPERGAY. Trois types de tests ont été effectués : la mesure de la charge virale plasmatique, un test Western Blot permettant de classer les volontaires en trois catégories (en infection chronique si le nombre d’anticorps (Ac) est supérieur à 7 ; avec une infection récente si le nombre d’Ac est compris entre 1 et 7 et en phase aigüe si aucun Ac n’est détecté) et enfin un test de dépistage rapide (anticorps).

Les chercheurs constatent que les tests de dépistage rapide pour le VIH sont positifs pour 15 volontaires (54%) contre 26 (93%) avec le test de 4ème génération. La sensibilité des tests de dépistage rapide est de 100% lorsque l’infection est chronique, 78% pour une infection récente et seulement 15% pour une infection aigüe. Sur les 12 volontaires testés positifs avec le test de 4è génération mais négatifs avec le test de dépistage rapide, 8 ont été testés une nouvelle fois lors du suivi (5 jours après en moyenne) et 4 se sont révélés positifs avec le test de dépistage rapide.

Les résultats montrent que les tests de dépistage rapide ne sont pas assez efficaces pour déceler une infection aigüe du VIH. Afin d’éviter toute erreur de diagnostic en phase aigüe de l’infection, les tests de 4ème génération apparaissent être les tests les plus efficaces et ceux à utiliser là où sera mise en place la PrEP .

Bibliographie

Usefulness of Rapid Tests for HIV Diagnosis in the ANRS IPERGAY PrEP Trial
Constance Delaugerre; Isabelle Charreau; Nadia Mahjoub; Eric Cua; Armelle Pasquet; Nolween Hall; Marie Laure Chaix; Guillemette Antoni; Jean-Michel Molina; for the IPERGAY Study Group.

— Toutes les actualités de l'ANRS à la CROI 2016.