Le modèle, conçu par des chercheurs de l’Imperial College à Londres, assume un budget fixe de 20 millions de dollars par an. Les données utilisées pour le modèle sont: le prix typique du médicament dans cette région (250 dollars par an pour la PrEP ), une bonne et mauvaise adhésion (60% ou 20% des doses prises) et une hiérarchisation modérée (50% des personnes prenant la PrEP sont exposés à des risques plus élevés). Le modèle a estimé que, dans ces circonstances, le coût de la prévention d’une infection grâce à la PrEP, avec un taux d’adhésion moyen, est d’environ 6000 dollars, probablement économique par rapport au coût de l’infection au VIH sur l’ensemble d’une vie.

Les chercheurs ont ensuite varié les données pour voir ce qui se passerait si l’adhésion était meilleure ou pire, si le prix du médicament augmentait ou chutait, si le coût d’administration de la PrEP augmentait ou chutait, et si tous les individus, ou aucun des individus, prenant la PrEP appartenaient à un groupe exposé à des risques élevés. Si toutes les personnes prenant la PrEP appartenaient au groupe exposé à des risque élevés, le coût de la prévention par infection évitée chuterait à 2060 dollars par année et le nombre d’infections annuelles évitées triplerait. Si la PrEP était prise par la population générale exposée à des risques faibles, le coût de la prévention par infection évitée serait supérieure à 36 000 dollars et seule une poignée d’infections seraient en fait évitées. 

Commentaire: Bien que ce calcul ne figure pas dans ce modèle, dans les mêmes circonstances, le coût du médicament seul pour traiter une seule personne pendant 25 ans se monterait à 6300 dollars, mais le coût des médicaments pour la PrEP et le traitement chutera à l’avenir. La PrEP par conséquent ferait économiser de l’argent dans le scénario relativement réaliste de ce modèle. Les chercheurs ont recommandé de privilégier la PrEP selon un score de risques, comme dans le projet de démonstration Partners PrEP. Ils ont également loué l’efficacité des projets communautaires tels qu’Avahan en Inde pour cibler les candidats potentiels à la PrEP, bien que, comme nous le verrons dans l’article suivant, leurs succès puissent être moindres si l’ethos original est perdu.

> Traduction française de Sylvie Beaumont.

A lire également sur Aidsmap