Mais en colère.

En colère quand je lis sur YAGG des contributeurs commettre des articles sur l’ouverture du don du sang aux homosexuels ou sur l’inefficacité prophétisée de la PReEP.

Ma colère n’est pas sur le premier sujet, qui est loin d’être la bataille pour les droits que nos anciens ont dû mener pour leur liberté, ce sujet est anecdotique et si la ministre de la santé juge qu’il faut l’ouvrir le don du sang à tous sans aucun contrôle cela n’aura aucun impact sur la société, jusqu’au jour où il y aura une contamination par transfusion.

Sur la PreEp, les évidences scientifiques sont là, on peut être pour ou contre ce n’est pas le problème.

Non ma colère vient des postures dans les deux articles de ceux qui les ont écrits. Une posture individualiste, forte de leur séronégativité triomphante semble-t-il acquise et conservée à la force des poignets, jetant l’opprobre et la honte sur les séropositifs.

L’un se désolidarisant des séropositifs qui de toute manière ne rentrent pas dans sa vision libero-hétéronormée, avec landau et chien-chien, avide d’obtenir des certificats d’honorabilité d’une société qui au fond d’elle-même est revenue aux années pré-mitterrandiennes. Ce jeune aide-soignant considère la possibilité du don du sang comme « l’attestation de bon comportements » adressée par la faculté à ceux qu’il y a encore quelques années elle désignait comme les « déviants ».

Le deuxième, encore moins pardonnable, crachant sur tous les efforts faits pas des militants pour réduire les risques d’infection par le VIH , piétinant les tombes de tous ceux qui ont été emportés par ce virus, avec une délectation à peine cachée, et un espoir à peine voilé, affirme que la PreEp, ne marchera pas !

Pourquoi ? Ben parce que lui il ne la prendra pas ! car lui il est trop fort, alors que tous ces cons qui sont morts, se sont contaminés ou se contaminent n’ont aucune volonté !

Et il est responsable de la commission santé du Centre LGBT de PARIS ?

Honte à lui, qui comme en son temps Jean Marie Le Pen désignant les malades du sida de sidaïques, plonge dans la culpabilité tous ceux qui se sont infectés et ont beaucoup de mal pour en parler.

Honte à lui, qui comme le Professeur GERMAIN glorifiant le virus qui avait le génie de s’attaquer à tous ces déviants, méprise tous ceux qui ne se comporte pas comme lui. A l’époque j’avais demandé (et obtenu) un RDV avec le président de l’ordre des Pharmaciens pour qu’il soit poursuivi.

Honte à lui !

Accepterait on de lire « les produits de substitutions ça ne marche pas, moi je ne me drogue pas, les toxicos n’ont qu’à s’arrêter de se shooter »

Accepterait-on de lire « quoi ? la pilule du lendemain, remboursée par la sécu, on va pas payer pour ces femmes qui baisent et oublient leur contraception »

Accepterait-on de lire « des patchs pour arrêter de fumer pfffff en plus ça pollue l’environnement et ça colle de partout, ils n’ont qu’à faire comme moi : je ne fume pas »

Rassurez-vous, chers individualistes sérophobes et obscurantistes, très bientôt (2 ans ?) viendra le temps où quelqu’un nous dira à nouveau, « Quoi des lois pour protéger les gays ?, mais c’est n’importe quoi, faites comme moi, soyez hétéro ! »

Oui je suis blessé qu’on puisse écrire et diffuser cette prose sans aucune réaction, comme si ces discours de haine et d’ostracisme ordinaires devaient remplacer l’empathie et le soutien.

Oui je suis blessé pas seulement pour moi, mais aussi pour tous ceux qui ne le diront pas et qui vivront ces mots comme une attaque, alors oui je redis et écris

HONTE HONTE

HONTE HONTE

HONTE HONTE

Et le l’écris avec mon sang …… impur.