Du Cancer Gay au sida maladie chronique, de Daniel DEFERT à Bruno SPIRE, De Françoise BARRE au Prix Nobel, de PARIS à MARSEILLE, des années de morts aux années d’espoirs, tout y est.

Hélène CARDIN, avec son entrain sans égal, sa volonté pachydermique, sa ténacité bretonne, son humour corrosif et son amour enveloppant  a, durant 30 ans, à France Inter commenté l’actualité de la santé et particulièrement du sida. Sans complaisance, sans sensationnalisme, sans fanfaronnade, simplement d’une façon professionnelle, elle a vécu la terrible histoire du sida de l’intérieur. Avec sa consœur et complice de longue date, Danielle MESSAGER, toute en douceur et perspicacité, en intelligence et en curiosité, elles ont égrainé, (avec la complicité de Françoise BARRE-SINOUSSI, dont la passion pour l’humain, la solidarité, et l’amitié, n’a d’égal que sa volonté trentenaire d’éradiquer le sida sans exclure, sans stigmatiser) les trente dernières années marquées par cette maladie qui a fait tant de morts, tant couler d’encre et fait dire tant de bêtises à tellement de politiques et journalistes.

Encore un lire sur le sida direz vous (je vous entend déjà), non ce n’est pas un nouveau livre sur le sida mais un livre intelligent sur la lutte contre le sida, impartial et clair, pas seulement  depuis quelques officines parisiennes, et pas écrit avec une plume trempée dans le fiel, avec des arrières pensées de règlements de comptes.

C’est un livre à lire que l’on ait 20 ou 50 ans, que l’on soit séropositif ou non, hétéro ou homo, médecin ou profane.

Cette révolution sida est une révolution dans l’écriture sur le sida.

Chez Odile Jacob, 22,90€.